Partager

« La France a décidé de suspendre tout projet d’exportation vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles d’être employés dans le cadre de l’offensive en Turquie », ont annoncé samedi les ministère français des Armées et des Affaires étrangères. « Cette décision est d’effet immédiat », ont précisé les deux ministère dans un communiqué. « Le conseil des Affaires étrangères de l’UE qui se réunira le 14 octobre à Luxembourg sera l’occasion de coordonner une approche européenne en ce sens ». Les israéliens n’ont rien annoncé pour les ventes d’armes à la Turquie. De toute manière les ventes d’armes à la Turquie sont très faibles.

La coopération entre Israël et la Turquie est extrêmement vaste et recouvre de nombreux domaines, comme l’économie, la technologie militaire, le tourisme, la culture. Les liens politiques et diplomatiques sont très forts, le partenariat israélo-turc étant largement soutenu par les États-Unis. La Turquie et Israël ont signé en février et deux accords de coopération militaire et d’échanges de haute technologie.

La société israélienne Elta Systems a livré (en 2015) à l’industrie aérospatiale turque des équipements militaires avancés. Le contrat, signé en 2011, s’élèverait à 25 millions de dollars. Il concerne la livraison par Israël d’un système électronique de défense permettant aux avions turcs Awacs de se protéger contre toute tentative d’attaque électronique. Les deux premiers équipements avaient déjà été livrés en 2011. Mais la crise naissante entre les deux pays avait amené Israël à suspendre la livraison des modèles restants.

En 2016, seloni24News : « Un représentant du ministère turc de la Défense a été envoyé en Israël pour négocier l’acquisition d’armes israéliennes et d’équipements aéronautiques, dans le cadre des négociations sur la normalisation des relations entre les deux pays, rapporte le journal Al-Jarida, basé au Koweit. Selon le quotidien, le ministre turc de la Défense Ismet Yilmaz a envoyé mardi un émissaire qui devait rencontrer plusieurs responsables sécuritaires israéliens afin de négocier les conditions financières concernant la vente d’armes. Israël a de son côté exigé de savoir si les armes étaient destinées à attaquer les rebelles kurdes positionnés à la frontière turco-syrienne, selon Al-Jarida ».

LE PLUS. SELON i24News. Netanyahou a condamné l’assaut d’Ankara en Syrie qu’il a qualifiée de « nettoyage ethnique ». Une centaine d’Israéliens, certains d’origine kurde, ont manifesté samedi soir à Jérusalem devant la résidence du Premier ministre Benyamin Netanyahou, pour appeler le gouvernement à soutenir les Kurdes visés par l’assaut turc dans le nord de la Syrie.

LE PLUS. SELON BFMTV.

La France réitère sa condamnation de l’attaque turque.

« La France réitère sa ferme condamnation de l’offensive unilatérale engagée par la Turquie dans le Nord-Est de la Syrie », poursuit le texte. Elle « remet en cause les efforts sécuritaires et de stabilisation de la coalition globale contre Daesh. Elle entraîne des conséquences humanitaires importantes. Elle porte donc atteinte à la sécurité des européens ».

« La France demande la tenue rapide d’une réunion de la Coalition contre Daesh pour évoquer la poursuite des efforts de la Coalition dans ce contexte », conclut le communiqué.  L’Allemagne a elle aussi annoncé plus tôt ce samedi stopper la livraison à la Turquie d’armes « qui pourraient être utilisées dans le nord-est de la Syrie ». La Turquie a déclenché mercredi une offensive dans le nord de la Syrie contre une milice kurde, deux jours après que les Etats-Unis ont retiré des militaires américains déployés dans certains secteurs du nord syrien juste à la frontière avec la Turquie.

LE PLUS. Selon i24News.

L’offensive turque constitue « une menace directe pour la sécurité nationale arabe »

Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont condamné samedi « l’agression de la Turquie » sur le territoire syrien, appelant au retrait immédiat des troupes d’Ankara, qui mènent depuis quatre jours une offensive dans le nord syrien contre une milice kurde.

Les ministres ont publié leur communiqué après une réunion d’urgence de la Ligue arabe au Caire à la suite d’une requête de l’Egypte, afin d’évoquer l’offensive turque dans le nord-est de la Syrie, où les Kurdes ont établi une zone autonome à la faveur du conflit qui se déroule dans le pays depuis 2011.

Au début de la réunion, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a qualifié l’offensive turque « d’agression » et « d’invasion d’une terre arabe ».

Partager