Partager

Le Cabinet israélien de sécurité se réunira dimanche pour la première fois en deux mois alors que la menace iranienne est croissante.

Les hauts responsables s’entretiendront dans le bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahou à Jérusalem dans l’après-midi.

Ces derniers jours, les médias israéliens ont cité à plusieurs reprises des responsables de sécurité anonymes qui mettaient en garde contre la menace croissante d’une attaque orchestrée par l’Iran.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou et le président Reuven Rivlin ont par ailleurs tous deux évoqué les besoins cruciaux en matière de sécurité ces derniers jours, appelant à la formation d’un gouvernement d’union nationale le plus large possible, alors que les négociations sont toujours dans l’impasse. (i24News)

LE PLUS. (Source : i24News)

« Nous sommes en état d’urgence nationale »

Avigdor Lieberman, le chef de file du parti laïc Yisrael Beteinou a appelé samedi soir le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et son rival, le numéro un de Bleu Blanc, Benny Gantz à « mettre leur égo de côté » et à « arrêter de jouer » alors que les négociations pour former un gouvernement sont toujours dans l’impasse, deux semaines après les législatives.

« Nous sommes aujourd’hui à un véritable tournant politique. Les résultats de l’élection conduisent à une conclusion unique: la population veut un gouvernement d’union nationale, » a déclaré Avigdor Lieberman.

« Notre pays fait face à une crise nationale, à des défis économiques et à des menaces sécuritaires au nord comme au sud. J’appelle donc Netanyahou et Gantz à prendre leurs responsabilités en main et à ne plus perdre de temps. L’État d’Israël a besoin d’un gouvernement d’union fort et stable, » a-t-il poursuivi.

Benyamin Netanyahou et son rival Benny Gantz ont récolté respectivement les soutiens de 55 et 54 élus pour diriger le prochain gouvernement, mais sans atteindre le seuil de 61 députés leur permettant de former un gouvernement majoritaire.

Le président Rivlin a mandaté M. Netanyahou qui cherche à prolonger son règne, déjà le plus long de l’histoire d’Israël, pour tenter de rallier M. Gantz dans un gouvernement d’union.

Mais les pourparlers entre le Likoud et Bleu-blanc étaient au point mort cette semaine, MM. Netanyahou et Gantz voulant chacun être le premier à diriger, en rotation, un éventuel gouvernement d’union.

LE PLUS . Source : i24News

« Faire avancer des intérêts communs dans une région menacée par l’Iran »

Israël serait en train de négocier avec plusieurs États du Golfe un « pacte de non-agression », rapporte Channel 12 samedi.

L’accord, qualifié de « potentiellement historique » par Channel 12, viserait à mettre fin au conflit qui oppose ces États à Israël et prévoit « des relations amicales, une coopération dans divers domaines et l’absence de guerre ou d’incitation à la violence. »

Faisant progresser l’initiative israélienne, le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz a rencontré le mois dernier, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, plusieurs ministres des Affaires étrangères d’États arabes du Golfe.

 Il aurait notamment convenu avec ses interlocuteurs arabes du Golfe, lors d’une « série de réunions » de la mise en place « d’équipes de travail consacrées à amorcer le pacte de non-agression. »

Katz a présenté à ses homologues du Golfe une ébauche de texte du pacte envisagé, qui a été élaborée par le ministère israélien des Affaires étrangères, selon Channel 12. Ce document met en exergue la possibilité de « faire avancer des intérêts communs dans une région menacée par l’Iran » et est rédigé conformément aux principes du droit international.

Le mois dernier, Israël Katz avait déclaré que promouvoir le rapprochement d’Israël avec le monde arabe était sa principale priorité, ajoutant qu’il était « réaliste » de parvenir à des accords de paix formels avec des États sunnites modérés du Golfe d’ici quelques années.

Partager