Partager

Gantz et Netanyahou veulent un gel des négociations de coalition, dans l’attente de la décision de Mandelblit

Selon i24News : « Le mandat confié par le président Reuven Rivlin à Benyamin Netanyahou pour former un gouvernement ne sera pas prolongé au-delà de l’échéance du jeudi 24 octobre, ont indiqué des sources à Jérusalem, confirmant les informations de la chaîne Channel 12.

Selon ces sources proches du président Rivlin, il semble peu probable que celui-ci n’accorde à Netanyahou les deux semaines supplémentaires prévues par la loi en cas d’impasse dans les négociations, comme il l’avait fait après les élections d’avril.

En cas d’échec de Netanyahou, Rivlin devrait confier au chef du parti Bleu blanc, Benny Gantz, la tâche de constituer une coalition le jour même de l’expiration du mandat de Netanyahou.

Le mandat de 28 jours de Gantz s’achèvera le jeudi 21 novembre. En cas de nouvel échec, s’ouvrira une nouvelle période de trois semaines au cours de laquelle tout député pourra tenter de former un gouvernement.

Selon Channel 12, le procureur général, Avichai Mandelblit, devrait annoncer s’il décide d’inculper ou de relaxer Netanyahou à la mi-novembre. La chaîne rapporte qu’aussi bien Gantz que Netanyahou, souhaitent un gel de la période consacrée à la formation d’une coalition, dans l’attente de la décision de Mandelblit.

Dans l’optique d’une rotation pour le poste de Premier ministre, Gantz souhaite gouverner en premier car il est convaincu que Netanyahou sera inculpé et que le Likoud souhaitera qu’il renonce à la tête du parti.

De son côté, Netanyahou souhaite également gouverner en premier, car il estime que les accusations de corruption portées contre lui seront abandonnées ».

Source : i24News (Copyrights)

Partager