Partager

SPECIAL ISRAELVALLEY. Deux israéliens figuraient dans la short list des nobélisables d’économie cette année. Il s’agissait de Joshua Angrist, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Elhanan Helpman, professeur à Harvard, un économiste israélo-américain spécialiste des questions de commerce international et de croissance économique.

Joshua Angrist est un économiste israélo-américain né le 18 septembre 1960 à Columbus dans l’Ohio. Il est professeur d’économie au Massachusetts Institute of Technology. Il est spécialiste de l’économie du travail et de l’économie de l’éducation. Il est connu en économétrie appliquée pour son utilisation des variables instrumentales.

Avec Jörn-Steffen Pischke, il a publié Mostly Harmless Econometrics, un manuel d’économétrie appliquée. En économie de l’éducation, il est notamment célèbre pour avoir mené avec Victor Lavy une étude sur l’effet de la taille des classes sur la réussite scolaire des enfants en utilisant la méthode de la régression sur discontinuité. La méthodologie de cette étude a été largement reprise, notamment par Thomas Piketty qui a appliqué la même méthode sur les données françaises.

Le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, communément surnommé « prix Nobel d’économie », est une distinction qui récompense chaque année une ou plusieurs personnes pour leur contribution exceptionnelle dans le domaine des sciences économiques.

LE PLUS. SELON LE FIGARO

Prix Nobel d’économie. Dans l’année de ses 47 ans, la franco-américaine Esther Duflo se partage depuis ce lundi la plus haute distinction de sa matière, juste un demi-siècle après la première attribution du prix. À ses côtés, son mari, l’indien Abhijit Banerjee et l’américain, professeur à Harvard, Michael Kremer.

Considérée comme l’une des économistes les plus brillantes de ces dernières années, Esther Duflo est la deuxième femme à recevoir (ou se partager) ce prix. Au-delà de ça, elle est la première femme française à l’obtenir. «Un prix qui récompense un parcours exceptionnel», vante le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ce lundi. Des mots qui sonnent juste, tant ce prix semble être le nouvel épisode d’une suite logique.

Partager