Partager
Nathalie Sosna-Ofir.

Le Likoud craint que cette photo de Benjamin Netanyahu quittant la tribune lors d’un meeting électoral à Ashdod pendant une alerte rouge puisse se traduire par une baisse de soutien dans les urnes. La vidéo de la conférence publiée en direct sur Facebook a été immédiatement effacée. Ses opposants politiques dénoncent une humiliation et le résultat de la politique de capitulation israélienne face aux terrorisme.

« Malheureusement Netanyahu a de nouveau disparu en abandonnant les habitants du sud. Le vrai leadership exige de s’attaquer à la racine du problème et ne pas se mettre à l’abri sous l’ombre protectrice du système du dôme de fer » réagi alors Amir Peretz le leader travailliste/Gesher. Des images qui ont du ravir le camp palestinien. Où avoir réussi à contraindre le 1er ministre israélien à se mettre à l’abri est bien sûr considéré comme une victoire.

Pourquoi ces tirs de roquettes hier soir et pourquoi sur Ashdod se demande l’expert aux affaires palestiniennes du Yediot ?

Tout d’abord, les palestiniens estiment que cette période avant élections est une faiblesse pour Israël et que le 1er ministre ne prendra pas le risque de représailles massives à une semaine du scrutin.

Cela attise la confiance en soi dans l’enclave. C’était peut-être la réponse à l’annonce faite par le 1er ministre quelques heures plus tôt. « Si je suis réelu j’appliquerai la souveraineté israélienne sur la Vallée du Jourdain et le Nord de la Mer Morte ». Une déclaration qui vise bien sûr à grappiller les voix de Yemina et autres partis de droite.

Qui a suscité la colère du côté palestiniens. « Nous ne resterons pas les bras croisés alors que Netanyahu enfreint et écrase les lois internationales » à averti le 1er ministre de l’Autorité Palestinienne.

Alors que le Hamas avait prévenu qu’Israël ne comprenait que la force. Il se peut aussi que ce soit le Djihad Islamique qui ait tiré histoire de dire au 1er ministre « Nous aussi nous savons où vous êtes ».

Mais parfois, il ne faut pas chercher partout la logique ou la raison…La bande de Gaza rest rempli de petits groupes armés qui tentent de tirer la couverture à eux. Quiconque, comme par exemple les salafistes, veut prouver quelque chose le fait en tirant sur Israël. En fait celà dépend du jour, de l’heure et de la direction du vent.

Nathalie Sosna-Ofir
Partager