Partager

L’autorité israélienne de la nature et des parcs a annoncé que la cueillette du zaatar, de la sauge et du cardon sera désormais autorisée en Israël, uniquement dans le cadre d’un usage personnel.

L’origan, la sauge et le cardon pourront à nouveau être ramassés en Israël. Au début de l’été, l’Etat hébreu s’est dit prêt à revenir sur quatre décennies de politique répressive à l’égard des cueilleurs, jusqu’alors considérés comme des délinquants. L’autorité israélienne de la nature et des parcs envisage d’assouplir la stricte interdiction de la cueillette sauvage d’herbes aromatiques, sous prétexte d’espèces protégées.

L’interdiction de cueillir du zaatar (désignation arabe d’une variété d’origan) et de la sauge remonte à 1977 lorsque, avec plusieurs dizaines de plantes, ces deux herbes aromatiques sont déclarées « espèces sauvages protégées » par le ministère israélien de l’agriculture.

Dès lors, conformément aux lois sur la protection de la nature, en cueillir, en posséder ou en vendre est illégal et peut valoir trois ans de prison au contrevenant. Le cardon, une plante voisine de l’artichaut, est ajouté à la liste en 2005. (Article IsraelValley basé sur un extrait d’un article de Le Monde).

LE PLUS. Le zaatar est un mélange d’épices du Moyen-Orient utilisé dans la cuisine levantine.

Le mot zaʿtar signifie littéralement « thym » en arabe, ce qui explique qu’il soit parfois appelé « thym d’Alep ».

C’est également le terme générique désignant la famille de plantes des Lamiacées (de type thym, hysope, sarriette, serpolet, origan, marjolaine, menthe pouliot).

Au Maghreb, le zaatar désigne une variété d’origan (Origanum syriacum et Origanum vulgare).

Il désigne également l’hysope en Israël, au Liban, en Syrie et en Jordanie.

Comme pour tout mélange, les proportions sont variables d’un épicier à l’autre, mais cela comprend généralement du thym (ou plus précisément une variété d’hysope), de l’origan, du calament des champs, de la sarriette, des graines de sésame, du sumac, de la marjolaine et, éventuellement, de l’anis vert, de la coriandre et du cumin.

 

Partager