Partager

Jack Ma, le patron d’Alibaba, un grand ami d’Israël, prend sa retraite. En Israël on reste persuadé qu’il restera encore longtemps aux commandes de Alibaba. « La plupart des gens innovent pour réussir, mais je trouve qu’Israël innove pour survivre », a-t-il déclaré lors de son passage en Israël. « Vous n’avez pas de diamants, mais vous avez la plus grande bourse de diamants au monde. Vous ne fabriquez pas de voitures, mais vous disposez de la meilleure technologie automobile au monde. Vous n’avez pas d’eau, mais j’ai entendu dire que vous êtes l’un des plus gros exportateurs de fruits et légumes en Europe. C’est fascinant. »

LE PLUS. Le titre de Docteur honoris causa de l’Université de Tel-Aviv a été décerné le 3 mai 2018 à sept personnalités exceptionnelles de la vie publique et du monde des sciences, parmi lesquelles Jack Ma, fondateur du Groupe Alibaba, le Dr. Karnit Flug, gouverneure de la Banque d’Israël, et la journaliste Ilana Dayan. La troupe de danse Batsheva a été nommée membre d’honneur de l’Université. « Ne perdez jamais espoir et ne renoncez jamais », a déclaré Jack Ma lors de son émouvant discours de remerciement à la fin de la cérémonie, et devant les étudiants de l’UTA.

« Je n’étais pas considéré comme un bon élève », a raconté le fondateur du géant du e-commerce. « J’ai essayé trois fois d’entrer à l’université sans succès. Mais j’ai appris une chose : ne perdez jamais espoir et ne renoncez jamais. Et si vous échouez dans votre recherche te travail, ne soyez pas déçus: peut-être devez-vous fonder une entreprise, qui pourrait bien un jour devenir Alibaba ».

L’optimisme de Jack Ma n’a d’égal que son admiration pour Israël: « Lorsque vous êtes arrivés dans ce pays, il n’y avait que du sable et des arbres. Et maintenant que je me trouve devant ce grand Etat avec votre vision, votre créativité et votre intelligence, je suis fier de recevoir cette distinction. Venir en Israël est la réalisation de mon rêve depuis de longues années. Lorsque je suis arrivé il y a quelques jours, c’était très différent de ce que j’avais entendu dire: que c’était un endroit dangereux, avec des bombes et des mitrailleuses. J’ai découvert un pays très tranquille, avec une économie est en plein essor grâce à l’innovation et la technologie, et j’ai pensé que j’étais arrivé trop tard, et que j’aurais du venir ici plus tôt. J’ai pensé que grâce à cette grande université je pourrais venir ici de plus en plus. Je pense qu’il ne faut pas lire de la documentation sur Israël: il faut venir, sentir, toucher. C’est pourquoi j’ai amené cette fois avec moi 40 membres de la direction du groupe Alibaba. Notre but est d’apprendre et de ressentir ».

« N’ayez pas peur des machines, elles n’ont pas de coeur, elles n’ont que des ‘puces' »

« Vous n’avez pas de diamants, mais vous avez la plus grande bourse aux diamants du monde, vous ne faites pas de voitures, mais vous avez la meilleure technologie dans le domaine de la fabrication automobile. Vous n’avez pas de pétrole, pas d’eau, aucune ressource naturelle, pourtant vous avez su vous rendre si forts. Quand Alibaba a été fondée, nous n’avions pas non plus d’argent, ni de technologie, et aucune ressource. Personne ne pensait que nous pourrions réussir. 19 ans ont passé, nous avons connu des crises et des problèmes, nous avons fait beaucoup d’erreurs, mais nous n’avons jamais perdu l’espoir et jamais renoncé ».

Pour Jack Ma, il ne faut pas craindre l’évolution technologique, mais plutôt s’y adapter, et y adapter le système éducatif: « Le monde entre dans la troisième révolution industrielle, de la technologie de l’information à celle des données, qui se concentre sur l’adaptation à l’individu. N’ayez pas peur des machines. Elles n’ont pas de cœur, elles n’ont que des ‘puces’. Nous devons apprendre aux enfants à être plus innovants, plus créatifs. Dans les dix prochaines années, nous devrons nous concentrer davantage sur la réforme du système éducatif. Les machines vont supprimer des emplois, et il faut fournir aux jeunes une formation adaptée à la nouvelle ère ».

https://www.ami-universite-telaviv.com/index.php/2013-05-26-08-41-51/conseil-des-gouverneurs/885-le-fondateur-d-alibaba-et-la-gouverneure-de-la-banque-d-isra%C3%ABl-docteurs-honoris-causa-de-l-universit%C3%A9-de-tel-aviv

LE PLUS. Selon Courrier International : « Le Wall Street Journal le décrit comme “impétueux” et “charismatique”, assurant qu’“il n’y a personne comme Jack Ma dans le monde des affaires chinois et qu’il faudra sans doute longtemps avant que quelqu’un comme lui ne se manifeste”. L’homme le plus riche de Chine avait déjà annoncé qu’il prendrait sa retraite le jour de ses 55 ans, soit ce mardi 10 septembre, deux décennies après avoir cofondé le géant du commerce en ligne dans un appartement de Hangzhou, au sud du pays, rappelle le quotidien d’information économique et financière.

“Ses pairs chez les géants chinois de la tech – dont son successeur, Daniel Zhang – sont nettement moins flamboyants”, estime le WSJ. Zhang saura-t-il assurer la transition, se demande d’ailleurs le South China Morning Post (propriété d’Alibaba), alors que la guerre commerciale avec les États-Unis et la concurrence de Pinduoduo et de JD.com marquent une période d’incertitude. 55 ans est un âge jeune pour se retirer des affaires, note le quotidien hongkongais, particulièrement dans un pays “où les fondateurs ont tendance à garder la main sur leur entreprise jusqu’à leurs 80 ans”.

Avec M. Ma, Alibaba a atteint une capitalisation boursière de 460 milliards de dollars. Même s’il va rester au conseil d’administration de son groupe, l’homme d’affaires va désormais consacrer l’essentiel de son temps à ses activités philanthropiques ».

 

Partager