Partager

Face à la persistance de la mode de la barbe, le marché des rasoirs masculins est en baisse continue en Israël. Mais les hommes portent de plus en plus attention à leur barbe et les ventes de produits de soin s’envolent. A Tel-Aviv la croissance des ventes est spectaculaire. De très nombreux coiffeurs israéliens se sont transformés en barbiers à la mode ancienne. Sur Facebook les jeunes startupistes s’échangent les bonnes adresses. Si vous avez flâné récemment dans les rues des quartiers branchés de Tel-Aviv, vous n’avez sans doute pas manqué de remarquer la recrudescence de petites échoppes au style résolument rétro dans lesquelles des barbiers affairés font danser leurs lames autour des visages décontractés de leurs clients. Ces maestros du blaireau et du coupe-chou rendent sa superbe à un art qui s’exerce à l’ancienne.

LE SAVIEZ-VOUS? SELON LES ECHOS. Selon les derniers chiffres de l’Institut IRI, le marché des rasoirs et des lames a connu une baisse de son chiffre d’affaires de 2,8 % en 2018, à 309 M€, après un recul de 6,1 % l’année précédente. Cette tendance à la baisse, observée depuis 2016, s’explique principalement par la hausse du nombre d’hommes se laissant pousser une barbe de 3 jours ou plus. Sandrine Guillerme, gestionnaire de catégorie chez Wilkinson, explique aux Echos que « l’activité de rasage se divise en deux. Il y a d’un côté les plus de 45 ans, qui se rasent de près tous les matins. Ils représentent environ 50 % du marché. L’autre moitié, c’est celle des hommes dont le look alterne entre rasage de près et barbe. ». Ce phénomène profite ainsi aux tondeuses hybrides, permettant à la fois de se raser et d’entretenir une barbe de quelques jours. Leurs ventes ont ainsi progressé de 22 % en 2017, selon le magazine LSA.

La fréquence de rasage s’est également espacée. Selon Christine Cabon, chargée de communication de Gillette et Venus Europe : « Il y a une trentaine d’années, un homme se rasait tous les jours. Aujourd’hui, il le fait en moyenne 3,5 fois par semaine ». Mais les hommes ne prennent pas moins soin de leur barbe ! Au contraire, ils s’équipent de plus en plus. Selon les fabricants, un homme possède aujourd’hui 1,9 outil pour se raser contre 1,2 il y a une dizaine d’années. Et ils sont également prêts à dépenser plus pour des produits complémentaires à leur rasage. Le marché des soins pour barbe a ainsi été multiplié par plus de 4 en 2018, à 113 M€.

Partager