Partager

Des rues aux hôtels et restaurants en passant par les monastères, les Israéliens sont partout à Leh pour profiter de la beauté immaculée du Ladakh après avoir annulé leurs plans pour la vallée du Cachemire en raison de la fermeture des accès qui y mènent.

Dans les marchés et les lieux publics, on entend parler Ladakhi et l’hébreu et les magasins ont adapté leurs menus pour convenir aux papilles gustatives israéliennes car un grand nombre d’entre eux se trouvent actuellement à Leh.

Le bouclage de la vallée du Cachemire, qui a duré près d’un mois, a incité la plupart des voyageurs israéliens à annuler leur itinéraire dans cette région et à prolonger leur séjour à Leh, transformant la ville en une sorte de  » Petit Israël « .

Stanzin Namzang, directeur d’un hôtel, a déclaré :  » Nous avons 13 chambres et à l’exception de 4-5 chambres, toutes ont été occupées par des Israéliens. Il en va de même dans de nombreux autres hôtels. Les Israéliens aiment le Ladakh et les Français aussi.

Un couple a choisi de visiter l’Inde parce que, dans ce pays, une personne peut voir à la fois les plages de Goa et les montagnes du Ladakh, et il est « moins cher de voyager en Inde ».

« Notre pays a le Jourdain et la mer Morte, la plus basse élévation sur terre, et beaucoup de gens viennent voir cela. Mais ce que nous aimons du Ladakh, ce sont ses montagnes, en particulier ses montagnes sèches et brunes, que nous ne pouvons pas voir à la maison ».

« Nous allons passer ce temps à Leh-Ladakh, qui est tout simplement paradisiaque par sa beauté naturelle. Et, avec tant d’Israéliens à Leh, j’ai l’impression d’être de retour à Jérusalem ou à Tel Aviv. Leh est en quelque sorte devenu un  » petit Israël « .

Interrogé sur l’afflux de ses concitoyens à Leh, un touriste israélien a « Nous avons quitté Israël pour faire une pause de notre propre pays, mais voyant tant d’Israéliens autour, je sens que je suis toujours dans mon propre pays ! ».

Source : Business Standard & Israël Valley

Partager