Partager

Le gisement Léviathan, situé en mer Méditerranée à 125 kilomètres à l’ouest de Haïfa, contient 622 milliards de mètres cubes de gaz naturel. Il détiendrait un potentiel d’un demi-million de barils de pétrole, selon des estimations d’un exploitant du gisement, Ratio Oil Exploration 1992 LP.

Noble Energy et ses partenaires — y compris Delek Drilling LP, une unité de Delek Group, et Ratio — ont découvert le gisement en 2010, l’une des plus grandes découvertes de gaz naturel en pleine mer dans le monde.

Jusqu’à présent, les partenaires ont investi 3,75 milliards de dollars dans le développement du réservoir, précise le communiqué. Le gisement Tamar situé à proximité, possédé par Noble, Delek et l’entreprise israélienne Isramco Negev 2 Lp, a commencé à produire du gaz en 2013 et approvisionne Israël en combustible. Il contient 283 milliards de mètres-cubes de gaz naturel, la moitié du volume que renferme le Leviathan. (Times of Israel et Agences)

LE PLUS.

Le gisement Leviathan (dont le nom évoque le célèbre monstre marin de la Bible) est un champ gazier de la mer Méditerranée près des côtes israéliennes.

Découvert en juin 2010 dans le bassin Levantin, à 130 km à l’ouest de Haifa, c’est le gisement israélien de plus grande capacité. Il contiendrait des réserves prouvées de l’ordre de 622 milliards de mètres cubes.

L’exploitation de ce champ doit débuter en 2019 quand commenceront à se tarir les réserves de Tamar 2, champ d’une capacité de 238 milliards de mètres cubes dont l’exploitation a commencé en mars 2013.

La Turquie a menacé de s’y opposer. Le Liban émet des revendications, mais l’ONU refuse en janvier 2011 de statuer sur la délimitation de la frontière maritime israélo-libanaise.

L’exploitation projetée donne lieu à une coopération avec Chypre. Un projet de coopération avec le russe Gazprom a aussi été annoncé en octobre 2015.

Le premier contrat de fourniture de gaz à partir du gisement Leviathan, d’un montant d’environ 10 milliards de dollars, est signé en 2016 avec la Jordanie, laquelle bénéficie déjà de livraison en provenant du gisement Tamar 2 ; une partie pourrait être destinée à l’Égypte.

Partager