Partager

Israël: l’investissement dans l’éducation, l’un des plus bas de l’OCDE.

Israël se place au 29ème rang sur 31 pays répertoriés. Les dépenses consacrées à l’éducation des élèves en Israël comptent parmi les plus faibles de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à tous les stades du système éducatif, selon un rapport comparatif publié mardi.

Israël se place au 29ème rang sur 31 pays répertoriés avec des investissements pour chaque enfant de maternelle inférieurs de 35% comparé aux autres.

Dans les écoles, l’investissement est 11% plus faible, et l’Etat hébreu occupe la 23ème place sur 34 pays.

Afin de s’aligner sur les pays de l’OCDE, un budget supplémentaire d’environ 13 milliards de shekels (plus de 3 milliards d’euros) serait nécessaire, selon le ministère de l’Éducation.

Depuis 2010, le total des dépenses privées et publiques consacrées à l’éducation a cependant considérablement augmenté.

Le ministère de l’Education explique que la faible dépense par élève en Israël est due à l’augmentation du nombre d’étudiants. Au cours des sept dernières années, la population d’Israël a augmenté d’environ 12%, résultant à la fois du taux élevé d’accroissement naturel et de l’immigration positive en Israël, contre 4% dans le monde.

Le rapport montre par ailleurs que le nombre d’élèves par classe est plus élevé en Israël d’environ 25% dans l’enseignement primaire, soit près de 27 élèves par classe contre 21 en moyenne dans les pays de l’OCDE.

Dans les collèges, le nombre d’élèves par classe a néanmoins diminué de 9,4% par rapport à 2005, pour s’établir à 28 en 2017, mais reste supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE qui se tient à 23 élèves par classe, soit un écart d’environ 23%.

A noter également, à tous les stades de l’enseignement en 2017, le salaire réel des enseignants âgés de 25-34 ans en Israël est inférieur à celui de leurs homologues des pays de l’OCDE, malgré des réformes engagées depuis 2005.

Source : i24News (Copyrights).

Partager