Partager

Ce matin sur Galei Tsahal, Rinah Masliah, la présentatrice vedette de la radio, était épuisée. Tous les matins depuis des mois les élections sont à l’ordre du jour et elle mène un dialogue avec les auditeurs, politiques, sportifs… Un constat : la voix des juifs de France n’est jamais entendue par les millions d’auditeurs qui suivent ses excellentes émissions matinales.

Toutes les Communautés d’Israël communiquent leurs désirs, leurs rêves,… sauf les nombreux Français d’Israël qui semblent souvent vivre en autarcie. Bunkérisé! C’est bien dommage. (Heureusement que des radios spécialisées et la Chaîne i24News font de réels efforts pour tendre le micro à ceux qui souhaitent encore parler). Très peu de francophones  font réellement partie d’un mouvement politique qui pourrait défendre les droits spécifiques de ceux, israélo-français, qui se trouvent écartés (pharmaciens, dentistes,…) ostracisés de fait car ils sont NOUVEAUX immigrants à vie et leur hébreu n’est pas parfait.

La Fondation Adelis, l’Université de Tel Aviv, le Campus de Netanya, Qualita…  font des efforts réels pour soutenir l’intégration des juifs de France en Israël. Mais pourquoi donc sur le plan politique les juifs Français sont-ils toujours autant absents en Israël? Mon hypothèse. Naïvement les francophones se rangent derrière un « héros » charismatique israélien très connu… mais qui, une fois élu, oubli ses engagements. Tous les partis tentent de s’attacher un francophone dans leur liste. Mais ils sont souvent dans des places inéligibles. Le jour viendra où cela changera. Pourquoi ne pas créer en Israël un mini-parti francophone à la Knesset? Cette élection est perdue pour les juifs de France. Attendons le prochain tour… Des candidats solides surgiront.

Dr Daniel Rouach.

 

Partager