Partager

SPECIAL ISRAELVALLEY. EDITORIAL. Le nouvel ambassadeur de France en Israël va avoir un job assez lourd à porter, et ceci dès son premier jour. Encore une crise de grande intensité entre la France et Israël. Jusqu’à présent beaucoup de conflits étaient règlés en coulisse. Avec les élections Netanyahou n’éparge plus ses alliés. Et c’est Emmanuel Macron qui est ouvertement critiqué, alors que jusqu’à présent l’israélien était très prudent avec la France.

Ce soir impossible de ne pas noter l’attaque frontale du Ministre Yoav Galant sur la France d’Emmanuel Macron dans le dossier iranien. Les mots étaient très durs. Yoav Galant  n’a pas hésité à faire un parallèle entre la situation actuelle et celle de la 2nde guerre mondiale lorsque Chamberlain (1) avait pensé avoir évité la Guerre. Encore une fois le Ministre Galant (un général) a critiqué la politique française. L’accusation est lourde. Elle se résume de la manière suivante : « vous êtes en train de choisir le camp iranien contre Israël, et cela est insupportable pour nous ». (DR)

(1) Neville Chamberlain est un homme d’État britannique, membre du Parti conservateur et Premier ministre du Royaume-Uni de mai 1937 à mai 1940. Il est surtout connu pour sa politique étrangère d’apaisement, qui s’est notamment traduite par la signature des accords de Munich en 1938

SELON RFI. « Emmanuel Macron a téléphoné à Benyamin Netanyahu ce vendredi 30 août. Le président français et le Premier ministre israélien ont évoqué le dossier iranien.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Après les visites du chef de la diplomatie iranienne à Paris puis Biarritz la semaine dernière, la République islamique devrait envoyer prochainement une nouvelle délégation en France. Paris souhaite parvenir à une rencontre entre les présidents iranien et américain, une perspective qui inquiète le Premier ministre israélien. Au téléphone avec Emmanuel Macron ce vendredi, Benyamin Netanyahu a affirmé qu’Israël se « défendra contre les attaques contre lui et empêchera l’utilisation d’armes par ses ennemis qui cherchent à le détruire ».

Pour Netanyahu l’heure n’est pas à la négociation

Une position habituelle du chef du gouvernement face à l’Iran et ses alliés. Mais Benyamin Netanyahu s’est aussi opposé aux efforts diplomatiques de la France. Il estime que l’heure n’est pas aux négociations avec l’Iran qui « intensifie, dit-il, son agression dans la région ».

Ce jeudi, l’armée israélienne avait assuré que Téhéran multipliait les efforts pour établir des lignes de construction de missiles au Liban afin d’armer son allié, le Hezbollah. Elle soulignait la qualité de ses renseignements en dévoilant les noms des principaux responsables de ce programme. « L’Iran a déployé beaucoup d’argent et d’efforts », affirmait l’un des porte-parole de l’armée. « Mais il ne réussira pas », assurait-il ».

 
Partager