Partager

Dépister avec l’aide de l’intelligence artificielle, reconstruire les seins sans prothèse ou utiliser des traitements de plus en plus précis : les spécialistes du monde entier et israéliens en particulier prévoient un « Big Bang  » de progrès, au bénéfice des patientes atteintes de cancer du sein.

Un exemple? Selon i24News : « Les patientes atteintes du cancer du sein pourront maintenant être traitées sans chirurgie grâce au développement d’une technique médicale made in israël, qui détruit les tumeurs en les transformant en une boule de glace.  Icecure Medica, une entreprise israélienne basée à Césarée, a développé une technique de congélation des cellules cancéreuses.

« Notre objectif est de remplacer les interventions chirurgicales, avec de la cryothérapie qui est moins lourde pour les patients. Nous traitons par exemple les cancers du seins, du poumons et du rein, » a expliqué Tlalit Bussi Tel Tzure, vice-présidente du marketing d’icecure medical.  Ces machines peuvent être utilisées dans les hôpitaux, mais aussi dans des cabinets médicaux. La technique a déjà permis de soigner des milliers de femmes dans le monde ».

LE PLUS. Selon Sciences & Avenir : « Accélérer le diagnostic avec l’intelligence artificielle, minimiser la chirurgie ou prédire l’évolution de la maladie sont des objectifs bientôt atteignables dans le cancer du sein, disent les experts. Les progrès technologiques à venir dans la décennie qui s’annonce permettent en effet d’envisager des avancées majeures dans la prévention et le traitement de cette maladie, un potentiel « Big Bang », d’après la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire (SFSPM) dont le congrès se tiendra à Marseille du 6 au 8 novembre 2019.

Dépistage : le soutien aux radiologues par l’intelligence artificielle

Les apports de l’intelligence artificielle (IA) dans la santé font depuis une décennie des enthousiastes et des sceptiques. Ces derniers n’ont pas forcément tort si l’on parle de la santé en général, puisqu’il s’avère que moins d’1 étude sur 1.000 évaluant l’IA pour le diagnostic médical a une qualité suffisante pour conclure à son utilité en pratique clinique.  Si le cancer du sein, avec l’ophtalmologie, fait partie des domaines avec le plus d’études solides, les spécialistes restent prudents. « Beaucoup d’algorithmes n’ont été testés que sur des cas passés dont on connaissait le diagnostic, et non en pratique clinique« , explique le Dr Brigitte Seradour, radiologue ».

Partager