Partager

Un Centre de réponse à la catastrophe (CRC), structure présentée comme « unique en France et en Europe » pour intensifier la coopération internationale sur ce sujet, a été lancé mercredi à Toulouse, en partenariat avec le Beth Israel Deaconess Medical Center Fellowship in Disaster Medicine de Boston, centre de référence international.

Il a vocation à participer à un réseau mondial en lien avec les plus grands experts internationaux de réponse à la catastrophe. Toulouse sera le centre pivot en Europe de cette association de professionnels ».

« Nous préparer aux crises, cela veut dire anticiper, rechercher, se former, s’entraîner, avoir des retours d’expérience, pas seulement au niveau national », a indiqué le préfet de la région Occitanie, Étienne Guyot.

« C’est s’inspirer de ce qui se fait aux États-Unis et dans d’autres pays du monde, de façon à ce que l’interactivité de nos échanges produise une valeur ajoutée, une meilleure réponse à la crise. Et c’est cela que nous avons l’ambition de mettre en oeuvre aujourd’hui avec l’ensemble des partenaires nationaux et internationaux », a-t-il souligné.

Outre la préfecture, le CRC implique notamment l’Agence régionale de santé, le CHU de Toulouse (en particulier le SAMU 31), le Service départemental d’incendie et de secours de la Haute-Garonne (SDIS 31), l’Université Toulouse III- Paul Sabatier et enfin l’Institut toulousain de Simulation en santé (ItSims).

Le CHU de Toulouse a une longue expérience dans la prise en charge des situations de crise. C’est à Toulouse que le professeur Lareng a inventé le modèle du SAMU qui s’est imposé à l’ensemble du territoire français dans chaque département. C’est aussi un modèle qui a été exporté dans de nombreux pays », a relevé Marc Penaud, directeur général du CHU de Toulouse.

« Mais c’est aussi à Toulouse qu’ont eu lieu des événements de grande ampleur (AZF en 2001, attaque terroriste en 2012) qui ont forgé l’expertise du CHU de Toulouse et du SAMU 31 dans la réponse médicale aux situations de catastrophe », a-t-il insisté.

Ce réseau international rassemble pour l’instant les USA, Israël, la Belgique, l’Espagne, l’Irlande et l’Angleterre, selon le Professeur Vincent Bounes, chef de service du SAMU 31 du CHU de Toulouse.

Source :  Doctissimo & Israêl Valley

Partager