Partager

OrCam Technologies Ltd, qui a développé des outils pour aider les personnes mal-voyantes ou souffrant de troubles visuels, est parmi les 38 licornes – des entreprises qui ont une valeur boursière à plus d’un milliard de dollars – mondiales dans le domaine de la santé, selon un rapport sur le deuxième trimestre de 2019 de Global Healthcare publié par CB insights, une compagnie de gestion de données basée à New York. (Times of Israel)

Le terme licorne est employé pour désigner une startup, principalement de la Silicon Valley, valorisée à plus d’un milliard de dollars. Cette expression a été inventée par Aileen Lee en 2013. Aileen Lee est une spécialiste américaine du capital-risque qui réalise en 2013 une étude, démontrant que moins de 0,1 % des entreprises dans lesquelles investissaient les fonds de capital-risque atteignaient des valorisations supérieures à 1 milliard de dollars.

Afin de réserver la meilleure publicité à son analyse, elle cherche un terme vendeur pour qualifier ces investissements rares. Elle trouve alors le mot « licorne » parfait, car il renvoie à quelque chose de rare, relié au rêve et à l’heroic fantasy, une culture compatible avec celle des geeks. Depuis, le terme est repris pour qualifier ces startups qui atteignent une valorisation d’au moins un milliard de dollars et qui basent leur modèle économique sur une croissance rapide financée par des fonds extérieurs avant de se focaliser sur sa rentabilité et ses revenus.

Par exemple, Dropbox, Xiaomi, Snapchat, SpaceX, Pinterest ou encore BlaBlaCar, sont des licornes. En août 2015, le magazine Fortune listait près de 140 licornes. Cette terminologie fait écho aux Géants du Web, tant américains et surnommés GAFAM (pour Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), que chinois et surnommés BATX (pour Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi), et qui dominent le marché mondial du numérique, ou bien encore les Natu (NetflixAirbnbTeslaUber).

Partager