Partager

Israël peut-il aider le Brésil dans sa lutte contre les méga-incendies? On en doute sérieusement sachant qu’Israël est sous équipé en la matière. Il y a trois ans, une série d’incendies exceptionnels avait provoqué de très importants dégâts en Israël. Plus de 13.000 hectares boisés étaient partis en fumée, selon l’Autorité israélienne de la Nature et des Parcs.

Pourtant selon (1) : »Binyamin Netanyahou a appelé le président brésilien Jaïr Bolsonaro. Il lui a proposé l’aide d’Israël pour lutter contre les centaines d’incendies qui font rage dans les forêts d’Amazonie et dévastent d’immenses étendues. Netanyahou a notamment proposé l’envoi immédiat de produits qui empêchent l’extension des flammes. Le président brésilien a remercié le Premier ministre et a accepté sa proposition. Le Premier ministre a également félicité Jaïr Bolsonaro pour ses efforts dans la lutte contre cette catastrophe naturelle ». (1) (LPH)

LE PLUS SELON RFI.

Jair Bolsonaro a déclaré ce mardi 27 août être prêt à discuter de l’aide du G7 pour lutter contre les incendies en Amazonie. Mais à condition qu’Emmanuel Macron « retire [ses] insultes ». Ce lundi soir, Brasilia avait rejeté sèchement cette aide de 20 millions de dollars, en conseillant au président français de s’occuper « de sa maison et de ses colonies ».

La question d’accepter ou non l’aide internationale n’est pas encore tranchée au sein du gouvernement brésilien. Après une première réaction très musclée – un rejet categorique de la proposition du G7 -, le président Jair Bolsonaro met un peu d’eau dans son vin. « Ah bon, j’ai dit que je n’acceptais cette aide ? », a t-il lancé à la presse ce mardi matin, avant de poser ses conditions. « D’abord, Monsieur Macron doit retirer les insultes qu’il a proférées contre ma personne, a exigé le chef de l’État brésilien. D’abord, il m’a traité de menteur et ensuite, d’après mes informations, il a dit que notre souveraineté sur l’Amazonie était une question ouverte. Avant de discuter et d’accepter quoi que ce soit de la France, il doit retirer ses paroles. »

Jair Bolsonaro fait de l’offre du G7 – 20 millions de dollars pour combattre les flammes et lancer la reforestation – une question de fierté personnelle. Une fierté mal placée, selon plusieurs gouverneurs des États amazoniens touchés par les incendies. Reçus ce mardi par le président brésilien à Brasilia, ils ont insisté sur la nécessité de recevoir des fonds extérieurs. Certains d’entre eux ont même proposé de négocier directement avec la Norvège et l’Allemagne. Ces deux pays avaient bloqué leur financement pour la protection de l’Amazonie à cause de la politique de Jair Bolsonaro.

LE PLUS. SELON RFI.

Il est compliqué de déterminer avec précision l’ampleur exacte des incendies qui ravagent actuellement l’Amazonie. On parle de plusieurs milliers de départs de feu et on sait que plusieurs centaines de milliers d’hectares sont déjà, ou vont partir en fumée. Jair Bolsonaro a décidé d’envoyer l’armée pour faire face au brasier, mais les autres grands incendies qui ont eu lieu dans l’histoire montrent qu’il est très compliqué pour l’homme d’éteindre un tel feu.

Lors des grands incendies de 2015, l’Indonésie avait mobilisé près de 3 000 militaires en renfort des pompiers et fait appel à 14 hélicoptères bombardiers d’eau pour en venir à bout. L’effort a été colossal, mais c’est finalement la pluie qui a eu raison des flammes, et c’est un scénario qui pourrait se répéter en Amazonie.

Même s’il a décidé d’envoyer l’armée, le président brésilien, Jair Bolsonaro a déjà déclaré que son pays n’avait pas les moyens humains pour éteindre les feux et jusqu’à présent il n’a pas fait appel à l’aide internationale.

Mais même avec celle-ci, venir à bout d’un tel brasier semble irréalisable. La difficulté d’accès aux zones et l’intensité de l’incendie ne permettraient au mieux que de le circonscrire.

Partager