Partager

Le géant américain du fast-food a admis que ses nouvelles pailles en papier n’étaient pas recyclables, contrairement à celles en plastiques qu’il utilisait avant. En Israël, personne ne s’occupe de ce problème de pailles. Tout le monde s’en fiche pas mal! Les israéliens ont d’autres soucis…

LE SAVIEZ-VOUS? Selon Libération (et dans les médias israéliens) : « Et une polémique de plus autour de Donald Trump. Cette fois concernant des pailles en plastique, siglées de son nom, vendues 15 dollars le lot de 10 sur son site de campagne : elles se sont arrachées et ont déjà rapporté 200 000 dollars. Même si le président américain assure qu’elles sont recyclables, la provoc est grossière, alors que plusieurs villes américaines et la Californie ont banni les pailles en plastique au profit de celles en papier qui le «rendent fou ! Elles se désagrègent tout le temps !»

La paille est devenue un argument politique pour ses conseillers qui vantent les mérites de la classique par rapport à la «progressiste [c’est ainsi qu’ils la qualifient] qui ne fonctionne pas». Sur les réseaux, son directeur de campagne Brad Pascale est l’un des plus ardents zélateurs de la paille plastique, et n’a pas hésité à détourner le slogan de la première campagne de Trump : de «Make America great again» (rendons sa grandeur à l’Amérique) à «Making Straws Great Again» (rendons leur grandeur aux pailles). »

La multinationale a été contrainte à cet aveu après la révélation par « le Sun » d’une note interne à l’entreprise indiquant à ses employés qu’il fallait jeter les nouvelles pailles dans la poubelle classique.

« Les pailles en papier ne sont pas encore recyclables et doivent être éliminées avec les déchets en général jusqu’à nouvel ordre », peut-on y lire.Ces pailles en papier avaient pourtant été déployées dans l’ensemble des 1 361 McDonald’s du Royaume-Uni et de l’Irlande dans le cadre d’une campagne écologique. L’annonce, unanimement saluée à l’époque, ressemble maintenant plus à une opération marketing pour « apaiser les activistes du climat », commente une employée interrogée par le tabloïd.

Un porte-parole explique :

« Bien que les matériaux soient recyclables, leur épaisseur actuelle les rend difficiles à traiter par nos fournisseurs de solutions de déchets, qui nous aident également à recycler nos gobelets en papier ».Mais le géant du fast-food promet qu’il travaille à trouver une amélioration pour ses pailles et assure que « jeter les pailles de papier avec les déchets ordinaires est temporaire ».

Selon CNN, les pailles en plastique précédemment utilisées étaient, elles, recyclables mais les grandes entreprises avaient été encouragées à s’en distancer par la volonté du gouvernement britannique de toutes les bannir d’ici 2020. Leur remplacement en papier n’avait pas reçu un accueil très chaleureux de la part des clients qui les ont jugés peu pratiques. 50 000 d’entre eux ont même signé une pétition qui demande le retour les pailles en plastique « afin que je puisse bien boire mon milk-shake », comme l’explique l’auteur de la pétition.

Au Royaume-Uni, l’enseigne assure accueillir environ 3,8 millions de clients par jour. Soit environ autant de pailles et de plastique à usage unique… »

Partager