Partager

Des heurts entre policiers israéliens et fidèles palestiniens sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem ont assombri ce dimanche les célébrations de fêtes musulmane et juive tombant le même jour.

Au premier jour de l’Aïd al-Adha, grande fête musulmane, et après la prière dans la mosquée Al-Aqsa, située au milieu de l’esplanade, des Palestiniens ont commencé à scander des slogans contre les policiers et lancé des projectiles dans leur direction, selon la police.

Des grenades assourdissantes employées

Des accrochages ont éclaté et les forces de l’ordre, qui contrôlent l’accès de l’esplanade, ont utilisé des grenades assourdissantes pour tenter de disperser la foule.

« C’est notre mosquée, c’est notre Aïd, mais l’armée est arrivée et elle a commencé à frapper et à lancer des grenades assourdissantes », a déclaré sur place Assia Abou Snineh, 32 ans, tunique rose pâle et voile clair.

L’accès du site bloqué aux juifs

Le Croissant-Rouge palestinien a fait état de 14 blessés, tandis que la police a dénombré quatre blessés dans ses rangs.

Dans la foulée de ces tensions, la police a bloqué l’accès du site aux juifs qui commémorent le même jour une importante fête religieuse, Ticha Beav. Mais, face aux critiques, la police a aussitôt rouvert la seule porte d’entrée qu’ils peuvent emprunter pour accéder au site.

Les juifs sont autorisés à venir sur le site pendant des heures précises, mais ne peuvent pas y prier, pour éviter d’attiser les tensions.

Extraits de https://www.20minutes.fr/

Partager