Partager

Afin de faciliter aux Palestiniens d’accéder au point de passage de Qalandia, l’armée israélienne a installé les scanners faciaux dans le cadre d’une modernisation de plusieurs millions de dollars.

Qalandia est l’un des principaux points de passage pour les milliers de Palestiniens qui entrent chaque jour en Israël pour diverses raisons, y compris le travail, les rendez-vous médicaux ou les visites familiales.

Ces dernières années, le ministère israélien de la Défense a investi plus de 85 millions de dollars dans la modernisation de Qalandia et de plusieurs autres postes de contrôle importants entre Israël et la Cisjordanie, dans le cadre d’une stratégie visant à maintenir le calme en améliorant la situation des Palestiniens.

Grâce à ces améliorations, la traversée de Qalandia dure environ 10 minutes, même aux heures de pointe du matin, et a l’aspect d’une aérogare. Alors qu’une grande partie du reste de Jérusalem dort encore, des centaines de travailleurs palestiniens affluent chaque matin à pied ou à bicyclette, en bus ou en voiture en Israël pour aller travailler.

De nombreux Palestiniens cherchent un emploi en Israël, où il y a plus d’emplois et des salaires beaucoup plus élevés qu’en Cisjordanie. Un jour donné, on estime à 8 000 le nombre de personnes qui traversent le seul point de passage de Qalandia.

En échange de cet avantage, toutefois, les Palestiniens qui cherchent du travail en Israël doivent recevoir des cartes d’identité biométriques, seul moyen de passer par Qalandia, selon l’administration civile israélienne, qui gère le passage.

Le COGAT a confirmé l’utilisation de la technologie de reconnaissance faciale au passage à niveau, mais a refusé de discuter des détails de la base de données biométriques ou de dire si les données sont utilisées au-delà des points de passage. Le ministère de la Défense, l’armée et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet ont également refusé tout commentaire.

Source : Yahoo & Israël Valley

Partager