Partager

Il s’agit d’une évasion fiscale d’une valeur de plusieurs millions de shekels. « L’activité d’échange d’informations sur les réseaux sociaux nous fait gagner beaucoup d’argent », a déclaré Haviva Azun, directrice des impôts. « Alors que nous continuons avec des activités de suivi régulières, des vérifications surprises dans les entreprises, etc., nos outils de détection de l’évasion fiscale surveillent de plus en plus les annonceurs sur les réseaux sociaux et découvrent les entreprises évitant les impôts. »

Selon les autorités fiscales, les domaines dans lesquels les entreprises ont récemment eu recours aux réseaux sociaux sont en augmentation. « Les réseaux sociaux sont devenus un endroit facile pour toucher le large public ».

Annoncez et touchez un large public.

Le problème pour ces annonceurs, c’est que les chercheurs de l’administration fiscale ont récemment été inclus dans ce public « , a déclaré un haut responsable de l’administration fiscale. Les enquêteurs du fisc israélien suivent les annonceurs et les échanges avec le public.

Récemment, des jeunes mariées satisfaites de leur robe de mariée se sont affichées avec et ont remercié très chaleureusement la maison de création de robes de mariées. Ni une ni deux , les enquêteurs se sont précipités pour voir si cette maison avait bien enregistrées ces deux ventes.- et en un mois, ils ont découvert au moins huit robes de mariée, ce qui coûtait des milliers de shekels, qui ne figuraient pas dans les livres de comptes

« Il est évident que c’est un moyen légitime de découvrir les fraudeurs fiscaux, a déclaré Azon. Nous recueillons des informations provenant de différentes sources, mais la source la plus importante d’information est celle des réseaux sociaux tous confondus. »

La location ou la sous location de chambre à l’heure ou au nombre de jour via airbnb est l’un des domaines les plus en pointe de la croissance récente des revenus.

L’Autorité israélienne a déclaré que souvent les propriétaires d’appartements génèrent des millions de shekels de revenus et qu’ils ne paient pas d’impôt sur le revenu . « Le meilleur moyen de joindre les locataires potentiels est de faire de la publicité sur Facebook ou sur un autre réseau social. Nous surveillons ces publications et invitons les propriétaires qui n’ont pas signalé l’entreprise à le faire rapidement si  ils ne souhaitent pas être redressés », ont-ils déclaré..

Les revendeurs de cosmétiques ou esthéticienne à domicile par exemple, annoncent également sur les réseaux sociaux et les prix y sont souvent indiqués. En fait, le travail des services de fiscalité est assez simple. « Nous cherchons à savoir si les annonceurs ont réellement ouvert une entreprise. Si ce n’est pas le cas, nous ouvrirons un dossier mais moins agréable », a déclaré l’autorité. Un homme qui avait ouvert un garage dans la cour de sa maison privée à Jérusalem a été découvert. Il a publié son annonce avec des prix promotionnels sur Facebook.

Les enseignants privés recherchent également des étudiants par le biais des réseaux sociaux. Certaines entreprises ont également annoncé des promotions spéciales pour la vente de divers produits censés être importés pour la consommation privée, tels que divers produits cosmétiques.

Source : http://www1.alliancefr.com/

 

Partager