Partager

Des archéologues israéliens ont assuré vendredi avoir découvert une église en Galilée, affirmant qu’elle a été érigée sur le lieu de l’ancienne maison des apôtres Pierre et André.

Cette église byzantine a été retrouvée à El Araj, entre les lieux bibliques de Capharnaüm et Kursi, a annoncé Mordechaï Aviam, qui a dirigé les fouilles archéologiques. Selon lui il s’agirait de Bethsaïda, un village de pêcheurs où Pierre et son frère André sont nés, selon l’Evangile de Jean.

Saint Pierre, ancien pêcheur, est considéré par la religion chrétienne comme l’un des premiers disciples de Jésus. Pour l’Eglise catholique, il est le premier pape. L’église découverte correspond à la description qu’en a fait l’archevêque bavarois Willibald, lors de son voyage à Bethsaïda en 725 : il avait alors indiqué qu’une église avait été construite sur le lieu où avaient vécu Pierre et André. « Entre Capharnaüm et Kursi, il n’y a qu’un seul endroit que ce visiteur du VIIIe siècle décrit comme une église », souligne Mordechaï Aviam. « Et nous avons l’avons découverte. »

Nous n’avons mis à jour qu’un tiers de l’église, voire un peu moins, mais il s’agit bien d’une église, nous en sommes sûrs », a déclaré Mordechaï Aviam. « La structure est celle d’une église, les dates de construction sont de l’époque byzantine, les mosaïques au sol sont typiques » de la période. Les fouilles, qui ont commencé il y a deux ans, ont permis de découvrir un village romain, avec de « la poterie, des pièces de monnaie, de la vaisselle en pierre dure caractéristique des foyers juifs au Ier siècle », a dit Mordechaï Aviam.

D’autres sites pourraient être identifiés comme le lieu de naissance de saint Pierre. A deux kilomètres d’El Araj, le site d’e-Tell fait ainsi l’objet depuis 1987 de fouilles qui ont permis de découvrir les ruines d’un ancien temple romain. Pour le professeur américain R. Steven Notley, associé aux fouilles à El Araj, il faut continuer les recherches avant d’établir avec certitude qu’El Araj est bien Bethsaïda. « Trouver une inscription (…) décrivant en mémoire de qui (l’église) a été construite » serait une bonne façon de s’en assurer, a-t-il déclaré au journal israélien Haaretz.

Source : FranceTVInfo & Israël Valley

Partager