Partager

Daniel Lévi en concert; Mercredi 14 août à 20h30 à TEL-AVIV | Cinema City Glilot; Jeudi 15 août à 20h30 à JÉRUSALEM | CenturyMax Studios; Mardi 20 août à 20h30 à NETANYA | Heichal Hatarbut Netanya

Réservations : www.isratickets.com

Daniel Lévi est un auteur-compositeur-interprète et pianiste. Il s’est fait connaître du grand public en incarnant le rôle de Moïse dans la comédie musicale Les Dix Commandements. Daniel Lévi a sorti 6 albums solo. Ses genres musicaux sont teintés de Jazz, Soul Music, World Music et Variété Française.

Daniel Levi passe toute son enfance à Lyon (La Duchère), où il se prépare à son métier de musicien en étudiant le piano pendant une dizaine d’années au conservatoire de cette ville. Il y puise durant ses années de formation toute sa technique au piano en étudiant le classique et ses grands auteurs (Bach, beethoven…).

En 1983, il compose et enregistre son premier album intitulé Cocktail. Un premier album aux consonances électriques années 80, teinté de premières inspirations jazz et soul. En 1991, il participe à la comédie musicale de Catherine Lara Sand et les romantiques, sur la scène du Châtelet en y incarnant les rôles de Musset et de Chopin. En 1993, il est engagé par les Studios Disney, pour interpréter en duo avec Karine Costa, la chanson Ce rêve bleu pour le générique de fin du dessin animé Aladdin. En 1996, les studios AB lui ouvrent leurs portes pour l’enregistrement de son second album Entre parenthèses, qu’il compose et réalise entièrement. Un album très complet, composé essentiellement de jazz, soul musique, dans lequel il met en son toute sa palette vocale. Il présente ses musiques au Bataclan quelques mois plus tard.

Puis en 2000, il sort de l’ombre en incarnant le rôle de Moïse dans la comédie musicale d’Élie Chouraqui et Pascal Obispo : Les Dix Commandements. Il porte au sommet de tous les charts la chanson phare L’Envie d’aimer. Daniel Lévi obtient alors enfin la reconnaissance du grand public et de la profession. Après le triomphe des Dix Commandements, Daniel Levi a envie de revenir à ses premières amours, la composition. En octobre 2002 sort son troisième album : Ici et maintenant. Un album plus pop, sorti juste après l’effervescence des « Dix Commandements ». Un album qu’il présentera en tournée (dont deux dates à l’Olympia de Paris en 2003).

En janvier 2005 sort son quatrième album, Le cœur ouvert, réalisé avec la collaboration de Pascal Obispo. Daniel Levi part ensuite en tournée et se produira quelques années plus tard (fin 2007) au Casino De Paris pour un concert filmé présentant un mélange de ses différents albums. En Mai 2011, il est de retour sur scène à Paris et le 14 juillet 2011, il participe au concert de SOS Racisme sur le Champ-de-Mars, à Paris.

Les 11 et 12 janvier 2017, il présente à la Cigale, à Paris, un nouvel album éponyme sorti le 7 avril 2017 [archive]. L’album « Daniel Lévi » est son 5ème opus, plus personnel. Daniel Levi revient à ses fondamentaux, le Jazz, la Soul et la World music dans un album où la justesse et la qualité des interprétations sont au rendez-vous. Daniel Levi présentera cet album sur scène en France (dont un concert au Théâtre Mogador en décembre 2017) et à l’étranger.

Après la tournée de son album éponyme, Daniel Levi sort en Mars 2019 un 6em opus, Best-of, intitulé « 50 Et Quelques ». Il réunit dans ce nouvel album certains titres de son répertoire qui ont marqué sa carrière musicale (dont certains en enregistrement live). Des chansons comme « L’enfant », « Change rien », « Entres Parenthèses », « Lonelie », « Avant », « Ici Et Maintenant », ou encore « L’envie d’Aimer » sont présentes dans ce nouveau projet. Daniel Levi présente ce nouvel album sur la scène mythique de l’Olympia à Paris, le 6 Juin 2019, dans une salle comble. Une tournée est prévue très prochainement.

LE PLUS. JUILLET 2019. Daniel Lévi revient en Israël pour une série de concerts cet été.  Il a bien voulu répondre aux questions de LPH. (Extraits)

 Le P’tit Hebdo: C’est avec le plein d’énergie que vous arrivez en Israël?

D.L. : Venir en Israël, c’est revenir à un lieu auquel je suis intimement lié. Quand on est juif, que l’on s’appelle Lévi et que l’on est un fou d’histoire comme moi, la terre d’Israël est une terre de hauts faits, qui nous relie à notre histoire, à ce que nous lisons chaque semaine, dans la Torah.

Lph : Vous revendiquez votre identité juive, votre attachement à la religion et à Israël. N’avez-vous jamais craint que cela porte atteinte à votre carrière en France ?

D.L. : Cette question, je me la suis posée, il y a bien longtemps. Au début de ma carrière, pour me lancer, j’avais pris un pseudonyme. Puis j’ai décidé d’y renoncer. J’ai vite compris que cela ne servait à rien de se cacher. Je n’ai pas besoin d’avoir un pseudonyme, ma musique est vraie, moi aussi. Au fur et à mesure, j’ai toujours fait des choix, dans ma quête de spiritualité, dans mon engagement croissant dans la pratique. J’ai affirmé mes convictions, je les ai assumées.

Lorsque le succès était au top, alors on ne pouvait que se plier devant le raz-de-marée et je n’avais aucun problème. Par la suite, on m’a mis des bâtons dans les roues, mais j’ai continué à être fier de mes choix.

Lph : Subissez-vous de l’antisémitisme ?

D.L. : On se garde bien d’être inconvenant avec moi. Mais l’antisémitisme existe et c’est un fléau. A l’époque des  « Dix Commandements » , il était encore silencieux. Depuis, il ne cesse de se développer. J’observe les évolutions de notre société mais de loin. Je ne suis pas naïf, je sais qu’il faut être prudent. Lorsque les Gilets Jaunes ont déferlé dans les rues de France, j’étais à l’hôpital, j’étais un privilégié, en quelque sorte.

Mon expérience me permet de dire que je comprends un peu la nature humaine. Les populismes qui lèvent la tête dans tous les coins d’Europe sont les signes des travers de l’être humain. Cela va à l’inverse de notre Torah, qui nous enjoints à raffiner notre être, notre âme, nos sensations.

Lph : Pour finir, quelles surprises nous réservez-vous pour vos concerts en Israël ?

D.L. : Je ne peux pas trop en dire, mais ils seront sous le signe du partage. Je partagerai la scène avec des artistes de tous bords, une expérience chargée d’émotions, que j’ai hâte de vivre en Israël.

Daniel Lévi en concert

Mercredi 14 août à 20h30 à TEL-AVIV | Cinema City Glilot

Jeudi 15 août à 20h30 à JÉRUSALEM | CenturyMax Studios

Mardi 20 août à 20h30 à NETANYA | Heichal Hatarbut Netanya

Réservations :

www.isratickets.com

https://lphinfo.com/en-israel-on-vit-son-histoire-daniel-levi/

 

Partager