Partager

Un article de Jean Klein pour Israël Valley. Selon une étude du Marketing agroalimentaire israélien, Israël aura en 2019 une meilleure qualité de dattes Medjoul que l’an dernier et il y aura aussi des quantités plus élevées, environ 42.000 tonnes contre 38.000 l’année dernière.

Le temps exceptionnellement froid du printemps a causé un retard d’environ une semaine à dix jours pour toutes les variétés de dattes, y compris le Bahri, le Medjool et le Deglet Noor, mais cela n’a pas affecté la qualité qui sera très bonne.

AgriFood prévoit également d’exporter environ 100 tonnes de Bahri et 60 tonnes de Deglet Nour vers leurs destinations habituelles : l’Europe centrale et occidentale, mais des nouveaux marchés s’ouvrent  au Brésil, en Australie et au Japon qui vient juste de se créer.

Le Maroc commence à devenir un concurrent sur les dates Medjool et la quantité augmente chaque année. Ils plantent des milliers d’arbres, mais le climat qui y est plus humide n’est pas idéal pour la Medjool.

L’Egypte a également commencé à produire des dattes Medjool et leurs produits seront sur le marché dans cinq ou six ans et ce pays sera donc un concurrent majeur d’ici quelques années.

Cependant, la demande et la consommation de ces dates augmentent chaque année. Donc, si la demande augmente au même rythme que la production, il n’y aura pas de problème avec la concurrence, peut-être au niveau des volumes, mais pas de la qualité.

Les États-Unis produisent également des dattes de bonne qualité, mais elles sont surtout destinées à la consommation locale. La concurrence sur le marché des dattes exportées se fera principalement entre Israël, l’Égypte et le Maroc, mais Israël a l’avantage de la qualité qui  est très bonne tout au long de l’année.

Source : Freshplaza & Israël Valley

Partager