Partager

BioCatch est un pionnier israélien dans le domaine de la biométrie comportementale. La star-up, fondée en 2011 par Avi Turgeman et Rivner, a levé 50 millions de dollars de financement à ce jour, et emploie une centaine de personnes. Selon Times of Israel : « BioCatch a développé un logiciel qui vérifie 500 bio-comportements et paramètres cognitifs et physiologiques pour créer des profils d’utilisateurs uniques et une présence web personnalisée pour chaque utilisateur de sites bancaires et commerçants. BioCatch a récemment lancé son propre « logiciel de détection d’appels frauduleux », qui étudie ces paramètres basés sur les mouvements de la souris et du clavier, ou sur la façon dont la personne fait défiler la page sur son téléphone ».

La biométrie comportementale est une révolution dans la technologique de la cyber-sécurité qui identifie les personnes par la façon dont ils font ce qu’ils font – plutôt que par qui ils sont, comme c’est traditionnellement fait à travers la reconnaissance faciale ou l’empreinte digitale ; ou ce qu’ils savent, avec les questions secrètes ou les mots de passe ; ou ce qu’ils ont pour s’identifier, comme un code éphémère envoyé par SMS.

Selon le site de Gemalto : « La biométrie comportementale : c’est quoi? Nous avons récemment parlé de la biométrie physiologique, c’est-à-dire les données liées à des mensurations, dimensions et caractéristiques particulières à votre corps, comme par exemple vos empreintes digitales ou votre rétine.

Mais il existe de nouvelles stratégies d’authentification biométrique permettant d’établir l’identité de quelqu’un. Contrairement à la biométrie physiologique (caractéristiques physiques figées), la biométrie comportementale est liée à des caractéristiques comportementales dynamiques, par exemple votre façon de bouger, votre gestuelle très personnelle.

L’exemple de biométrie physiologique le plus couramment utilisé est votre signature, mais les progrès technologiques permettent d’identifier d’autres caractéristiques comportementales personnelles et de les utiliser pour confirmer que nous sommes vraiment qui nous disons être!

Voici une liste des éléments les plus communs:

La signature dynamique

Cela va au-delà de votre signature elle-même, pour analyser les gestes que vous faites lorsque vous signez. Cette analyse considère la direction et la pression de votre tracé au stylo et combine ces informations à la forme de votre signature afin de déterminer votre identité.

La voix

Les intonations uniques de votre voix peuvent être analysées et comparées à votre empreinte vocale afin de confirmer votre identité. Cette technique est déjà utilisée pour accéder à certains services bancaires ou autres lignes de service après-vente automatisées.

Dynamique de frappe au clavier

Tout comme lorsque vous écrivez à la main avec un stylo, les données biométriques peuvent aussi venir de l’analyse de la dynamique de frappe au clavier.

La démarche

L’analyse de la démarche se concentre sur votre manière unique de marcher, déterminée par un éventail de caractéristiques personnelles comme votre âge, votre taille et votre poids. Des caméras spéciales permettent d’analyser le style de démarche d’un individu et permettre de l’identifier.

Les gestes

D’autres gestes humains, généralement des mouvements de tête et de mains, peuvent aussi permettre de vous identifier. Certains smartphones utilisent la reconnaissance faciale (ou même la reconnaissance de votre sourire!) pour contrôler le déverrouillage de l’appareil.

Pour plus d’informations, visitez www.gemalto.com/govt/inspired/biometrics

Souvenez-vous : bien que la sécurité biométrique soit un outil intéressant pour l’identification des personnes, elle n’est pas suffisante pour garantir une sécurité importante. L’authentification en trois étapes, qui comprend quelque-chose que vous savez (comme un mot de passe), quelque-chose qui fait partie de vous (la biométrie) et quelque-chose que vous avez en votre possession (comme une clé) est la meilleure façon d’éviter un accès non-autorisé ».

 

Partager