Partager

Exclusif : Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley. Si le personnage de Spirou a été créé en 1938, il a beaucoup évolué au fil des différents auteurs qui l’ont fait vivre. Pour beaucoup, la période d’or est celle d’André Franquin, mais depuis quelques années, en marge de la série traditionnelle, des auteurs confirmés se voient confier, le temps d’un « one-shot » ou de quelques albums, le destin du héros, libre à eux d’exprimer leur vision du personnage, sous le bandeau « Spirou et Fantasio vu par … ».

L’auteur Emile Bravo développe ainsi depuis 2008 un cycle d’histoires de Spirou, d’abord dans le contexte précédant la Seconde Guerre mondiale, puis se continuant pendant l’occupation allemande de la Belgique. « Le Journal d’un ingénu », premier tome de cette série, a recueilli les louanges de la critique et a multiplié les récompenses, ce qui l’a encouragé à entamer une tétralogie dont le premier album, sous-titré « L’Espoir malgré tout », est sorti en octobre 2018. Le 2ème tome « Un peu plus loin vers l’horreur » va prochainement paraître en octobre et sortiront en 2020 « Un départ vers la fin » et « Une fin et un nouveau départ ».

À peine sorti de l’enfance, Spirou va vivre la période de l’occupation en Belgique, en 1940 et il doit alors faire face, accompagné de son ami Fantasio, aux bombardements, au douloureux quotidien des civils, à l’exode, à l’antisémitisme, au fanatisme, à la peur et à la mort. Mais au sein de la noirceur subsistent néanmoins la bonté, la solidarité et surtout l’espoir. Le Spirou d’Emile Bravo n’est pas un héros, juste un ado confronté à des circonstances tragiques. « C’est une façon de montrer aux jeunes ce que ça fait de vivre dans un pays envahi, sous un régime autoritaire et très dangereux« , décrit l’auteur.

Dans ces albums, de nombreux personnages juifs vont apparaître dont Kassandra, dont Spirou va s’éprendre mais qui va être déportée. Spirou lui-même sera embarqué de son plein gré en solidarité avec ses amis juifs, dans un wagon allant vers la Pologne, à la fin du 2ème tome.

Nota : Le Spirou d’Émile Bravo été choisi par l’ONU comme « défenseur des droits de l’homme » pour les 70 ans de la déclaration universelle.

Partager