Partager

Josep Borrell, le nouveau chef de la diplomatie européenne a été volontaire au sein d’un kibboutz. C’est là qu’il a rencontré en 1969 la mère de ses deux enfants.Un kibboutz est un type de village collectiviste sioniste créé au début du XXᵉ siècle par des juifs russes adhérant au mouvement sioniste d’influence socialiste. Les premiers villages du genre ont été fondés en Palestine mandataire dès 1910 ; ils se sont maintenus et ont essaimé par la suite dans l’État d’Israël.

VOLONTARIAT EN ISRAËL A SAVOIR.

LE PLUS. Le ministère des Affaires étrangères et le mouvement kibboutznik comptent sur les nombreux volontaires étrangers des kibboutzim pour défendre l’image d’Israël auprès de leur opinion publique, une fois de retour dans leur pays respectif, rapporte le site israélien Israël Hayom.

Pour capitaliser l’important potentiel de diplomatie publique que constituent les volontaires étrangers des kibboutzim, le ministère des Affaires étrangères et le mouvement kibboutznik vont mettre en place des séminaires à destination de ce public, basés sur le volontariat.

Les volontaires recevront des cours sur le pays et les origines du peuple juif, sur la Shoah, sur le sionisme et sur la contribution de l’État juif aux sciences et à la culture.

Des fonctionnaires à la retraite seront également mis à contribution pour aller à la rencontre des volontaires issus des 30 kibboutzim participant au projet.

Un représentant du mouvement kibboutznik a expliqué que ces volontaires provenant de 40 pays différents sont une force motrice pouvant influencer positivement l’opinion publique de leur pays d’origine sur l’image d’Israël.

“Il est important pour nous de les sensibiliser aux différents aspects se rapportant à Israël et à les intégrer de manière pérenne aux 20 000 anciens volontaires, afin qu’ils continuent à rester en contact avec Israël grâce à notre groupe Facebook , a déclaré ce représentant du mouvement kibboutznik.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info

 

Partager