Partager

Fabriqués en Cisjordanie les vins Shiloh Legend KP 2012 et Psâgot Winery M Series Chardonnay KP 2015 ne pourront plus afficher l’étiquette « Produit d’Israël » pour être vendus au Canada.

Shimon Koffler Fogel, président et directeur général du Centre pour les affaires israéliennes et juives (CIJA), estime que ce jugement « contient des erreurs de fond ».

« Les pratiques d’étiquetage actuelles sont parfaitement conformes à l’Accord de libre-échange Canada-Israël, ainsi qu’aux lois canadiennes et internationales, soutient-il dans un communiqué. C’est pourquoi nous exhortons le gouvernement du Canada à en appeler de cette décision erronée. »

M. Kattenburg avait dirigé sa première plainte à la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO) en janvier 2017. C’est sur ses tablettes qu’il avait remarqué, pour la première fois, les vins en cause : Shiloh Legend KP 2012 et Psâgot Winery M Series Chardonnay KP 2015.

La LCBO n’ayant donné aucune suite à sa plainte, en mars, il s’est alors tourné vers l’ACIA. L’agence fédérale lui a d’abord donné raison. Puis, en juillet, elle a changé d’avis, affirmant que l’Accord de libre-échange Canada-Israël définit le « territoire » israélien comme partout où est appliquée la législation douanière israélienne, et que cela comprend la Cisjordanie.

Deux groupes sont intervenus dans cette cause. Voix juives indépendantes appuyait le plaignant, tandis que la Ligue des droits de la personne de B’nai Brith Canada se rangeait dans le camp adverse.

Si la cause est portée en appel, le Centre pour les affaires israéliennes et juives pourrait demander le statut d’intervenant, « afin de s’assurer que le droit canadien et international soit correctement interprété et appliqué ».

Article : Source première, Radio Canada et adapté par IsraelValley.

Partager