Le secteur du high-tech dans l’Etat hébreu regorge t-il d’emplois douteux?

By |2019-07-12T10:09:03+03:00juillet 12th, 2019|Categories: ECONOMIE|
Partager

La “nation start-up” peut faire rêver, mais pour toucher un salaire acceptable dans le secteur des techniques de pointe, il faut parfois être prêt à travailler dans un environnement professionnel pas très recommandable. Où sont les bons et honnêtes emplois en Israël ? Le site d’informations The Times of Israel se pose la question en ces termes, alors que le secteur du high-tech, en plein essor dans l’Etat hébreu, regorge d’emplois douteux. Selon le site, 10 % des compagnies high-tech israéliennes seraient frauduleuses, ce qui représente 30 % des revenus du secteur.

A son arrivée en Israël, Ryan a été embauché dans un centre d’appels pour un site Internet de commerce high-tech. “Il lui a été demander de mentir aux clients et de dire qu’il était à New York, et même d’aller jusqu’à se plaindre du froid, alors que la journée était douce à Tel-Aviv. Ses temps de pause pour aller aux toilettes étaient minutés, et ses responsables étaient abusifs.”

Le prix du désespoir ?

Mais beaucoup d’Israéliens “économiquement désespérés” sont prêts à accepter cet environnement de travail : 1 citoyen sur 5 vit sous le seuil de pauvreté, les prix de l’immobilier ont bondi depuis huit ans et le coût de la vie ajusté aux salaires figure parmi le plus haut de tous les autres pays de l’OCDE, explique The Times of Israel. En proposant les meilleurs salaires du secteur privé local, le high-tech peut vite faire rêver… Même si ces emplois ne représentent que 10 à 15 % des postes du secteur privé.

Que faire pour réguler et assainir le marché du travail ? Il faut diversifier l’économie et les exportations, car le pays dépend trop de ses start-up, analyse le site israélien. Autre piste : investir dans les infrastructures publiques, surtout en matière d’éducation. Selon Dan Ben-David, président de l’institut Shoresh pour la recherche en socio-économie, une trop grande partie de la population reçoit une éducation digne du tiers-monde, et le manque des compétences fait chuter la productivité du pays.

https://www.courrierinternational.com/article/israel-salaries-mefiez-vous-des-emplois-douteux

Partager