Partager

Un article de Jean Klein pour Israël Valley. En ce miieu d’année et pour la 1ère fois, le Paraguay est devenu le principal exportateur de viande bovine vers le marché israélien, dépassant l’Argentine, selon les données du ministère de l’Agriculture et du Développement rural d’Israël. L’année dernière, le Paraguay était quatrième.

Le rapport indique qu’Israël a importé environ 52 746 tonnes de viandes entre janvier et juillet de cette année dont 13 406 tonnes pour le Paraguay. Ensuite viennent l’Argentine avec 12 889 tonnes, le Brésil avec 10 614 tonnes, la Pologne avec 8 219 tonnes, l’Uruguay avec 4 958 tonnes, la France avec 1 525 tonnes, les États-Unis avec 573 tonnes et les autres exportateurs avec 562 tonnes.

José Carlos Martin Camperchioli, président du Service national de santé animale et de qualité (Senacsa), a déclaré que c’est la première fois que le Paraguay est devenu le principal fournisseur d’Israël. Il a souligné que ce marché représente une excellente opportunité de diversification pour la Russie, car il nécessite les mêmes réductions et un prix plus élevé. Il a indiqué que le prix moyen en Israël est d’environ 5 200 dollars des États-Unis par tonne, alors que le prix en Russie est de 3 200 dollars par tonne. Le chef du service vétérinaire officiel a déclaré qu’Israël est un excellent marché, qui a un bon pouvoir d’achat et a souligné le fait que le niveau des exigences est presque similaire au marché américain.

Il a informé que le Paraguay pourrait clôturer l’année en tant que premier ou deuxième exportateur vers Israël, le résultat final dépendant des chiffres de l’Argentine, dont les données sont très proches. Le Paraguay possède six usines d’abattage, alors que l’Argentine en possède 15, ce qui permet au Paraguay d’afficher une meilleure réactivité.

Les exportateurs nationaux de viande vers Israël sont Concepción, Frigochaco, JBS San Antonio, Frigomerc Minerva, Mussa Minerva et Guaraní.

De façon globale, le marché de la viande a été faible au premier trimestre faible en raison de la dépression du marché russe, mais depuis la viande paraguayenne se redresse sur le marché international.

Source : La Nacion & Israël Valley

 

Partager