Partager

L’Autorité palestinienne s’emploie à intégrer les énergies renouvelables dans l’infrastructure hydraulique du nord de la Cisjordanie en coopération avec l’Union européenne et l’Agence française de développement et l’énergie produite doit être utilisée pour des projets d’approvisionnement en eau, y compris des stations de traitement de l’eau, réduisant ainsi les coûts que l’Autorité palestinienne paie pour importer de l’électricité d’Israël.

Shadi Othman, porte-parole de la Commission européenne à Jérusalem, que le projet coûtera au total 20,3 millions de dollars, dont 9 millions ont été fournis par l’Union européenne et 11,3 millions par l’Agence française de développement.

Ziad Daraghmeh, directeur de projet à l’Autorité palestinienne de l’eau, a déclaré à Al-Monitor que le projet devrait réduire le coût opérationnel des services d’eau et d’assainissement et diminuer les coûts énergétiques et dans le cadre du projet, des stations d’épuration d’eau à Tayasir seront ouvertes dans les prochaines semaines, a ajouté Daraghmeh. Il a indiqué que le projet produira 3,6 mégawatts d’électricité par heure lorsqu’il sera achevé en 2022.

Cependant, les organisateurs du projet sont sujets à l’approbation israélienne avant d’importer des éoliennes. Dans l’affirmative, deux de celles-ci d’environ 800 kilowattheures chacune seront installées. Chacune d’elle se compose d’une tour de 50 mètres (164 pieds) et d’un ventilateur à trois pales de 25 mètres (82 pieds) de long.

Il a ajouté que le projet ouvrira des perspectives d’investissement dans les énergies renouvelables, en particulier dans le domaine de l’énergie éolienne. Le projet permettra également de réduire la facture d’électricité achetée à Israël et d’améliorer de nombreux services d’eau, d’assainissement et de traitement des eaux usées.

Ce projet ouvre la voie à d’autres projets de services communs en Palestine et à une plus grande production d’énergie éolienne, élargissant ainsi les options d’approvisionnement énergétique et aidant l’Autorité palestinienne à réduire sa dépendance énergétique envers Israël.

Source : Al Monitor & Israël Valley

Partager