Partager

L’Office de Tourisme de Jérusalem est allé à la rencontre des professionnels du tourisme français pour leur démontrer que la ville est une ville moderne qui peut se visiter en 3 à 4 jours.  65 agents de voyages et tour-opérateurs ont été rassemblés à Paris le 25 juin autour d’un workshop et de spécialités culinaires, pour obtenir des informations sur Jérusalem et ils ont découvert que la ville regorge de bars, cafés et restaurants, de studios d’artistes et de street art, de laboratoires de start-up et qu’elle propose une gastronomie « méconnue » qui constitue un véritable atout.

Pour l’office de tourisme, Jérusalem peut se proposer en court séjour « comme Barcelone, Stockholm ou Rome ». En vol direct, Israël est à environ 4h30 de la France, les Français n’ont pas besoin de visa et l’accès à Jérusalem est facile, depuis que depuis le mois de septembre 2018, un nouveau train rapide relie l’aéroport de Ben Gourion au centre de Jérusalem en 28 minutes (sauf le vendredi et le samedi jusqu’à 21h).

Des bus, taxis et locations de voitures permettent aussi de couvrir aisément la distance (57 km).

Depuis la France, les liaisons aériennes se sont multipliées avec l’accord d’open skies de 2013 et l’arrivée des low cost (Easyjet, Transavia). Pour autant la compagnie nationale israélienne joue sa carte auprès des voyageurs français avec une offre comprenant notamment des tarifs flex sans bagages. Au mois d’avril, El Al a aussi ouvert un vol Nice-Tel-Aviv.

Cette campagne vise à attirer un nouveau type de clientèle, plus jeune qu’actuellement, moins intéressé par l’aspect religieux d’Israël et son patrimoine historique, mais plus par son côté festif. Parmi les actions mises en avant figure le festival, Open Restaurant, qui permet de vivre différentes expériences (food tours…) chaque année.

Sur le dernier trimestre 2019, de nombreux professionnels du voyage français vont avoir l’occasion de se faire une meilleure idée de Jérusalem. La ville va accueillir le congrès de deux réseaux de distributeurs, Salaün en octobre et Selectour en décembre.

Source : Quotidien du tourisme & Israël Valley

Partager