Partager

La télévision israélienne révèle que l’Ex-Premier Ministre israélien Ehoud Olmert a annulé un déplacement en Suisse. Il est accusé de « Crimes d’Etat » pour son rôle joué en 2008-2009 dans la Guerre de Gaza. Une campagne violent a été menée en Europe par des ennemis d’Israël. Les termes utilisés par les mouvements terroristes palestiniens :

« Les dirigeants politiques et militaires israéliens doivent être traînés en jugement dans un tribunal international pour crimes de guerre ! Suivons l’exemple de nos camarades britanniques, et disons clairement que où que Barak, Ashkenazi, Olmert ou Livni veuillent aller, ils seront accueillis par une inculpation pour les crimes de guerre qu’ils ont commis dans les territoires palestiniens occupés ! »

LE PLUS.

LE FIGARO (Archives) : « Le premier ministre israélien, Ehoud Olmert, a chargé en 2009 son ministre de la Justice de défendre l’État face à des accusations de « crimes de guerre ». Le ministre Daniel Friedman avait été désigné pour diriger une équipe interministérielle qui coordonnera la défense juridique des responsables civils et militaires contre d’éventuelles demandes de poursuites, notamment auprès d’instances internationales. Israël, qui n’a pas signé la charte fondant la Cour pénale internationale de La Haye, ne craint pas les procédures de cette juridiction. Mais la plupart des pays européens ont adopté des lois leur permettant de poursuivre les auteurs de crimes de guerre sur leur territoire.

La censure militaire a déjà commencé en 2009 à appliquer des restrictions interdisant de publier dans les médias les noms et les visages des officiers ayant participé à l’opération, pour éviter qu’ils soient mis en cause à l’étranger. Les officiers supérieurs et même le ministre de la Défense devront demander une autorisation avant de voyager à l’étranger, de peur qu’ils soient arrêtés pendant leur séjour dans certains pays européens. En 2002, une procédure de ce type avait compliqué les déplacements de l’ancien premier ministre Ariel Sharon en Belgique. »

LE PLUS. Ehud Olmert, né le 30 septembre 1945 à Binyamina en Palestine mandataire, est un homme d’État israélien. Membre du Likoud, il est maire de Jérusalem de 1993 à 2003. Il est ensuite vice-Premier ministre et ministre des Finances du gouvernement d’Ariel Sharon et devient membre du parti Kadima à sa création.

Ehud Olmert lance, le une offensive de grande ampleur sur le Liban. La raison invoquée pour le déclenchement de cette guerre est la capture, quelques jours plus tôt de soldats israéliens par le Hezbollah. Le Hezbollah prétend que ces soldats étaient en territoire libanais et Tsahal que le Hezbollah les a capturés en territoire israélien. Cette guerre se solde par la mort d’environ 1200 civils libanais, 35 militaires libanais, entre 68 et 330 combattants du Hezbollah, selon les sources, 48 civils israéliens, 110 soldats israéliens, 2 civils employés des Nations unies, 4 casques bleus des Nations unies et 50 civils ressortissants de pays tiers. Ehud Olmert sort très affaibli à l’issue de cette guerre. Il est très critiqué en Israël, notamment par le rapport Winograd pour s’être montré incapable de mater le Hezbollah5 (ce qui était pourtant un des objectifs affichés de cette guerre). Il est par ailleurs tout autant critiqué à l’étranger pour la mort de nombreux civils, notamment lors du Bombardement de Cana de 2006, ayant causé la mort d’au moins 28 civils libanais.

Partager