Partager

ISRAËL. L’ambassade d’Israël au Brésil a publié la photo d’un déjeuner entre Jair Bolsonaro et l’ambassadeur israélien, tentant en vain de masquer le contenu des assiettes : du homard, mets de luxe totalement proscrit par la religion juive.

Ce ne devait être qu’un tweet anodin soulignant l’étroitesse des liens diplomatiques entre Israël et le Brésil. Pourtant, le cliché, montrant un déjeuner entre le président brésilien, Jair Bolsonaro, et l’ambassadeur d’Israël à Brasilia, Yossi Shelley, a marqué l’actualité pour une toute autre raison. Publiée par l’ambassade de l’Etat hébreu le 7 juillet lors d’un repas tenu avant la finale de la Copa América au stade Maracana de Rio de Janeiro, où les deux convives se sont rendus ensuite, la photo est caviardée au moyen de traits sombres au niveau des plats.

Cependant, un simple zoom sur la photo permet de voir que les deux hommes ont partagé un plat de homard. Un menu surprenant quand on sait que consommer des fruits de mer est proscrit par la religion juive. La tentative malheureuse de dissimulation au public a suscité nombre de réactions amusées et de détournements sur Twitter. «Je l’ai réparée pour vous les gars», a par exemple réagi un usager du réseau social, montrant des pictogrammes de homards dans les assiettes des deux hommes. (Source : pages Facebook et médias francophones d’Israël)

FRANCE. Selon huffingtonpost.fr.  « Internet n’oublie pas, les dépêches AFP non plus. Empêtré depuis plusieurs jours dans une polémique liée à des dîners fastueux incluant homards et grands crus, François de Rugy se voit en plus rappelé à ses anciennes déclarations.Sur Twitter le journaliste de Loopsider, David Perrotin a ressorti une dépêche AFP de 2017 faisant le portrait de François de Rugy. Laquelle contient quelques éléments surprenants au regard des arguments de défense du ministre…

Ce vendredi 12 juillet au matin, alors qu’il était interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur les révélations de Mediapart, l’ancien président de l’Assemblée nationale a soutenu qu’il “déteste le caviar” et que “le champagne [lui]donne mal à la tête”. Mais surtout eu égard aux photos de ces dîners organisés à l’Hôtel de Lassay sur lesquelles apparaissaient des homards charnus, François de Rugy assure qu’il n’aime pas ça non plus et qu’il y est intolérant ».

Partager