Partager

Le nouveau Ministre de l’Education Rafi Peretz -entre autres- soutient les thérapies de réorientation sexuelle des homosexuels, s’enorgueillit d’en avoir déjà réalisées en tant que Rabbin et s’oppose aux unités mixtes au sein de Tsahal.

L’homosexualité a longtemps été considérée par le corps médical comme une maladie mentale. Conséquemment, plusieurs thérapies de conversion ont vu le jour un peu partout dans le monde, par exemple par les sexologues William Masters et Virginia Johnson. Une thérapie de conversion, parfois appelée thérapie de réorientation sexuelle ou bien encore thérapie réparatrice par ses défenseurs, est un ensemble de traitements pseudo-scientifiques d’origines diverses utilisés dans le but controversé de tenter de changer l’orientation sexuelle d’une personne de l’homosexualité ou de la bisexualité à l’hétérosexualité.

Il n’existe en fait aucune preuve fiable que l’orientation sexuelle peut être changée, et des organisations médicales signalent que ces thérapies inefficaces sont potentiellement dangereuses. Ces traitements sont une source de controverse dans de nombreux pays. Depuis 1999, un mouvement s’est engagé à travers le monde, visant à interdire les thérapies de conversion. Le Brésil et la Chine l’interdisent déjà, de même que certaines provinces canadiennes et certains états américains. Le Royaume-Uni et l’État fédéral américain débattent également de l’interdiction de ces thérapies.

LE PLUS. Rafael « Rafi » Peretz, né le à Jérusalem, est un rabbin, homme politique et ancien officier militaire israélien. Il est le dirigeant du parti politique Le Foyer juif. Né à Jérusalem de parents originaires du Maroc, Rafi Peretz est marié à Michal Heiman et est le père de douze enfants.

Après avoir vécu dans le Gush Katif jusqu’en 2005, il réside aujourd’hui à Naveh. Peretz sert dans la Force aérienne comme pilote d’hélicoptère. Il est aussi rabbin et occupe le poste de chef du rabbinat militaire entre 2010 et 2016. En février 2019, il est élu chef du Foyer juif (HaBayit HaYehudi)5. Le parti forme avec deux mouvements d’extrême droite, Résurrection et Force juive, l’Union des partis de droite dont Peretz est président et tête de liste pour les élections législatives d’avril 2019. Il est l’un des cinq élus de la liste pour la 21e législature de la Knesset.

Partager