Partager

Une étude menée par la Start-up nation centrale a trouvé que l’IA joue un rôle de plus en plus important dans la scène technologique d’Israël. « Israël est le foyer d’un éco-système dynamique pour l’IA qui est passé de 512 entreprises en 2014 à 1150 à la fin de 2018 », a écrit l’organisation à but non lucratif qui s’occupe de suivre les tendances de l’éco-système israélien de la haute technologie.

L’intelligence artificielle est « l’ensemble des théories et des techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence ». Elle correspond donc à un ensemble de concepts et de technologies plus qu’à une discipline autonome constituée.

D’autres, remarquant la définition peu précise de l’IA, notamment la CNIL, introduisent ce sujet comme « le grand mythe de notre temps ».

Souvent classée dans le groupe des sciences cognitives, elle fait appel à la neurobiologie computationnelle (particulièrement aux réseaux neuronaux), à la logique mathématique (sous-discipline des mathématiques et de la philosophie) et à l’informatique. Elle recherche des méthodes de résolution de problèmes à forte complexité logique ou algorithmique. Par extension elle désigne, dans le langage courant, les dispositifs imitant ou remplaçant l’homme dans certaines mises en œuvre de ses fonctions cognitives.

Ses finalités et son développement suscitent, depuis toujours, de nombreuses interprétations, fantasmes ou inquiétudes s’exprimant tant dans les récits ou films de science-fiction que dans les essais philosophiques.

LE PLUS. Zebra Medical Vision, une start-up israélienne, utilise des algorithmes d’intelligence artificielle qui peuvent lire les scans médicaux et détecter toute anomalie, avant que l’homme ne puisse le faire. Son objectif est de fournir des technologies médicales de nouvelle génération dans les marchés émergents.

Partager