Partager

Une vedette de  l’assurtech s’exporte en Europe. Lemonade, l’une de ces startup qui cherche à bousculer le secteur de l’assurance , a annoncé mardi se lancer en Allemagne pour sa première tentative à l’international. Plus de deux ans et demi après ses débuts dans l’assurance habitation à New York, cette jeune compagnie 100 % digitale va y proposer un contrat couvrant les biens du logement ainsi que la responsabilité civile du propriétaire ou du locataire.

Payer les sinistres « en quelques secondes »

Son entrée sur le marché allemand se fait « en partenariat » avec la filiale locale d’AXA, à travers un « accord de réassurance sur plusieurs années ».
Comme aux Etats-Unis, l’une de ses grandes promesses est de rembourser les sinistres « en quelques secondes » grâce à l’intelligence artificielle.
Selon Lemonade, le contrat proposé en Allemagne serait aussi « une première pour l’industrie de l’assurance », en se présentant sous la forme d’un document « court, simple à comprendre, […] conçu pour les gens ordinaires et pas pour les juristes ».

D’autres développements en Europe

Cette assurtech, basée à New York et Tel Aviv, se rémunère en prélevant une commission fixe du montant de la prime et reverse à des oeuvres caritatives la partie des cotisations qui n’aurait pas été utilisée dans l’année pour payer des sinistres.
Alors qu’elle a choisi de domicilier ses opérations européennes à Amsterdam, la jeune pousse envisage d’ores et déjà de se développer dans « beaucoup » d’autres pays.
Actuellement présent dans une vingtaine d’Etats outre-Atlantique et affichant environ 500.000 assurés, Lemonade a généré 57 millions de dollars (50 millions d’euros) de ventes en 2018 , un chiffre encore anecdotique à l’échelle du marché américain.

Coqueluche des investisseurs

Ce qui ne l’empêche pas de voir très grand. Selon des informations parues la semaine dernière dans la presse israélienne, le groupe cofondé et dirigé par Daniel Schreiber envisagerait ainsi de s’introduire en Bourse à New York dans les six mois à venir.
Selon Calcalist, qui cite une source proche du dossier, son objectif serait de lever plus de 500 millions de dollars. Interrogé par « Les Echos », Lemonade répond « ne pas commenter les rumeurs ».
Véritable coqueluche des investisseurs, l’assurtech a déjà drainé 480 millions de dollars depuis sa création en 2015.
Sa dernière levée de fonds – une série D menée en avril dernier par  le japonais SoftBank Group – s’est élevée à 300 millions de dollars.
La jeune pousse, qui compte aussi à son tour de table l’assureur allemand Allianz, General Catalyst, GV (autrefois appelé Google Ventures) ou encore Thrive Capital, serait valorisée à plus de 2 milliards de dollars, d’après « Forbes ».

Source Les Echos

Partager