Partager

Malgré la situation sécuritaire sous la menace des roquettes et des bombes incendiaires, quelque 1.200 nouvelles familles sont venues s’installer dans les localités frontalières de la bande de Gaza dans le sud d’Israël, au cours des cinq dernières années.

Cela représente une augmentation de 15% de la population dans cette région, selon une étude du ministère de l’Agriculture.

La population du Conseil régional Sha’ar Hanegev a augmenté de 13%, à Eshkol de 16%, et de 14% dans le conseil régional de Hof Ashkelon, indique le rapport.

D’après cette source, après l’opération « Bordure protectrice » lancée contre Gaza en 2014, le gouvernement israélien avait décidé d’investir quelque 184 millions de shekels (plus de 45 millions d’euros) dans le développement et les infrastructures agricoles, les réseaux de drainage, ainsi que dans l’amélioration des installations électriques.

L’étude montre également qu’au cours de ces années, 120 nouveaux abris anti-aériens ont été installés dans les zones agricoles.

Dans le même temps, il a été décidé d’augmenter le quota de travailleurs étrangers et de réduire la taxe sur les employeurs imposée aux agriculteurs employant ces ouvriers.

Les nouvelles familles viennent pour la plupart de Beer Sheva, Ashkelon ou Ashdod, des villes plus éloignées de la frontière, mais également sous la menace des roquettes.

Les prix relativement bas des logements au plus proche de Gaza ont également contribué à attirer de nombreuses familles.

https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/societe/1560598867-malgre-la-menace-des-roquettes-la-population-a-augmente-dans-les-localites-israeliennes-frontalieres-a-gaza

Partager