Partager
La société israélienne Grenn 2000, chargé d’exécuter les travaux d’installation du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac), menace de rompre le contrat qui le lie avec l’Etat du Sénégal.

C’est dans une correspondance envoyée au coordonnateur dudit projet, Mamina Dallé, que le patron de l’entreprise étrangère, Daniel Pinhassi, a fait cette annonce.

Selon « Les Echos » qui donne l’information, Green 2000 réclame une ardoise de 3,375 milliards de F Cfa au Prodac. La société menace de quitter le pays au 31 juillet 2019, si le gouvernement de Macky Sall ne règle pas au moins la moitié de la dette, soit un 1 milliard de F Cfa.

La société israélienne se désole de constater que l’état des paiements au début du mois de mai 2019 est toujours de 23.982.089 euros, soit un peu plus de 15,5 milliards de F Cfa, représentant 62,7% de la valeur totale du contrat entre les parties.

De son côté, Locafrique dirigée par Khadim Ba, qui s’était engagée à financer le projet à hauteur de 29,6 milliards de F Cfa, remboursables sur cinq 5 ans par l’Etat du Sénégal, avait argué pour sa défense que les paiements à Green 2000 se font sur demande formelle du Prodac qui représente les intérêts de l’Etat.

Source Xalimasn

http://koide9enisrael.blogspot.com/2019/06/dette-de-33-milliards-dans-le-cadre-du.html

Partager