Partager

Chaque année la Fondation Irwing Moskowitz décerne un Prix du Sionisme qui est une récompense alternative au Prix Israël axée sur la promotion du sionisme et la contribution à l’Etat et la société. Inncroyable, mais vrai. Les juifs Français sont invisibles dans ce prix.

Selon LPH : « Ce prix se divise en deux avec le prix « Oz Tzion », qui récompense des actions au service du sionisme, et le prix « Roua’h Tzion » qui récompense les nouvelles initiatives destinées à améliorer la société israélienne.

Mardi soir et pour l’année 2019 ont été ainsi récompensés:

Pour le Prix Oz Tzion:

  • Nadia Matar et Yehoudit Katzover, dirigeantes des Nashim Be-Yaroq (Femmes en Vert)  et du mouvement Ribonout (Souveraineté) pour leur infatigable combat en faveur d’Erets Israël.
  • Professeur Moshé Kopel, fondateur de l’organisation Kohelet.
  • Dr. Aliza Bloch, nouvelle mairesse de Beit-Shemesh, qui a un palmaèrs impressionnant dans le domaine socio-éducatif.

Pour le Prix Roua’h Tzion: 

  • Dr. Meïr Fried, pour son action en faveur des zones de la périphérie
  • Ruthy Antohon-Toretzky, d’origine éthiopienne et responsable associative en faveur de sa communauté ».
Partager