Partager

Le Salon international de l’Aéronautique et de l’Espace Paris-Le Bourget au parc des expositions Paris-Le Bourget, s’annonce exceptionnel pour les experts, ingénieurs, entrepreneurs israéliens.

Les journées professionnelles se tiennent de 8h30 à 18h du lundi 17 au jeudi 20 juin, et les journées grand public de 8h30 à 18h du vendredi 21 au dimanche 23 juin.

Pendant toute la durée du salon, IsraelValley se mobilise pour vous faire vivre en exclusivité ce rendez-vous incontournable dédié aux technologies et aux innovations de l’aérospatial, dont les quatre premiers jours sont consacrés aux rencontres entre professionnels. Afin de présenter sa technologie aéronautique, l’État hébreu bénéficie d’un grand pavillon dans l’enceinte de l’aéroport du Bourget.

Ainsi, sur les milliers d’exposants venus du monde entier, sont présentes au Salon les firmes israéliennes Israel Aerospace Industries, Elbit Systems, Rafael, Uvision, Aeronautics Ltd, ORBIT Communication, Ashot Ashekelon, Bet Shemesh Engines, Controp, Nexus Systems, S.G.D. Engineering Ltd, TAT Technologies et Sibat, agence d’export et de coopération du ministère de la Défense.

A l’occasion du salon Rafael va présenter son nouveau missile air-sol, le Rocks. « Selon l’industriel israélien, le missile Rocks peut être employé contre des cibles stationnaires ou mouvantes, grâce à sa capacité à suivre son objectif. Il peut emporter une ogive à pénétration ou bien à fragmentation afin de pouvoir détruire des cibles variées. Le Rocks peut ainsi aussi bien être employé contre des cibles terrestres que souterraines et pénétrer les défenses sol-air ennemies. Le missile peut être mis en œuvre depuis un aéronef se trouvant à une longue distance de la cible, « bien en dehors de la zone de défense sol-air ennemie et réalise une trajectoire à grande vitesse vers la cible. Cela permet de limiter l’exposition de l’avion emportant le missile tout en améliorant le taux de réussite des frappes », rapporte Rafael. Afin de pouvoir évoluer dans un environnement où le signal GPS du missile pourrait être brouillé, le Rocks détermine la position de sa cible en utilisant des algorithmes. Ils sont ainsi capables de reconnaître l’objectif sur les images collectées par le capteur électro-optique de l’autodirecteur. Dans le cadre du développement du missile Rocks, l’industriel Rafael s’est inspiré des avancées technologiques réalisées avec la gamme de missiles Spice ».

LE PLUS. La plus ancienne manifestation du secteur aéronautique affiche complet. C’est en 1909 que des constructeurs et inventeurs de génie, Blériot, Breguet, Voisin, ont créé le premier Salon de la Locomotion aérienne, au Grand Palais à Paris, où il demeurera de 1909 à 1949. Dès 1924, il affiche sa vocation internationale en s’ouvrant aux constructeurs étrangers. Les premières démonstrations en vol se produisent en 1949 à Orly, puis en 1951 au Bourget. A partir de 1953, le Salon s’installe définitivement au Bourget.

Depuis, ce qui est devenu l’incontournable Salon international de l’Aéronautique et de l’Espace a connu une formidable expansion. Il a été le témoin et la vitrine des incessantes innovations et de la maîtrise des technologies de pointe. Pour cette centième, la présentation en vol de 30 avions historiques, des années 1909 à 1970, venus de France, d’Europe et des Etats-Unis, permettra d’ailleurs de mesurer les fantastiques progrès accomplis, des premiers vols hésitants des pionniers à l’Airbus A380.


Organisée tous les deux ans, la manifestation privilégie donc toujours l’aspect international, offrant aux constructeurs et sous-traitants du monde entier une occasion inestimable de présenter et de valoriser leurs dernières innovations. L’URSS, la Chine l’ont choisie pour exposer pour la première fois leur matériel en Occident. Sur le nombre record d’exposants, plus de 2 000, attendus pour cette édition (le Salon se tenant tous les deux ans), 60 % sont étrangers. 48 pays sont représentés dont, pour la première fois, l’Australie, la Lituanie, la Libye, le Mexique et la Tunisie.

Le succès du Salon du Bourget tient pour beaucoup à la diversité des exposants. Son organisateur, le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), qui rassemble plus de 240 sociétés, tient à ce que tous les secteurs de l’aviation y soient représentés. On y trouve grands maîtres d’œuvre et petites et moyennes entreprises, couvrant l’étude, le développement, la réalisation, la commercialisation et la maintenance de tous les programmes aéronautiques et spatiaux, civils et militaires, des avions, hélicoptères, moteurs, engins et missiles, véhicules spatiaux et leurs moyens de lancement, équipements, systèmes d’électronique de défense et de sécurité…

C’est ainsi que d’un stand à un autre on voyage de la construction d’aéronefs aux satellites, des propulseurs pour moteurs aux armements aéroportés, de l’aide au pilotage aux aménagements de cabine, des matériaux composites et traitement de surface aux équipements et services aéroportuaires, de la sous-traitance mécanique et métallurgique à la maintenance, à l’après-vente et aux pièces détachées.

Les infrastructures sont à la hauteur de l’évènement. Les exposants bénéficient d’un lieu entièrement dédié aux Rendez-vous d’affaires et technologiques, inaugurés avec succès en 2007, avec conférences thématiques, séminaires d’achat, entretiens individuels organisés à l’avance – une bonne opportunité pour tisser des liens commerciaux, révéler ses programmes pour le futur, présenter ses matériels, initier contrats et projets de partenariats. Un espace est par ailleurs réservé aux petites et moyennes entreprises européennes, de plus en plus nombreuses.

Le Salon comprend en tout 128 000 m2 d’exposition couverte (halls, villages, 361 chalets où les sociétés reçoivent leurs invités de marque), 192 000 m2 d’aires d’exposition extérieures et pour le grand public, une grande tribune, une immense pelouse, des écrans géants.

Il faut dire qu’on prévoit cette année une affluence inédite. Outre les exposants, on attend 150 délégations officielles venues de 20 pays, 155 000 visiteurs professionnels (un chiffre en hausse constante), plus de 3500 journalistes, environ 157 000 visiteurs grand public (accueillis les 19, 20 et 21 juin). En plus des 140 avions présentés et des quatre heures par jour de démonstrations en vol, un bonus formidable pour cet anniversaire : le show de la Patrouille de France. Parce que le Salon du Bourget, c’est aussi un grand spectacle !

Partager