Partager
A Quand un « BOUILLON  » à Tel Aviv ? A Paris, la mode est aux  » bouillons ». A Pigalle, Montparnasse, Quartier Latin  ces restaurants fleurissent. Fini le restau traditionnel de cuisine a l’ancienne avec des prix élevés .
Dernier né : « Le Petit Bouillon Pharamond »dans le quartier des Halles ( outre ses salons pouvant accueillir 6 ou 12 personnes,une vraie terrasse qui va en ravir plus d’un pendant ces beaux jours). A noter une superbe déco classée d’époque. On y retrouve avec plaisir les plats emblématiques et il est difficile de s’en sortir pour plus de 20€ ( déjeuner ou diner) avec l’oeuf mimosa a 1,90€, le saumon gravelax a 5,90€ ou la bavette d’aloyau a 9,90 €! En dessert la tarte tatin, l’ile flottante ou la mousse au chocolat ( excellente a 2,90€) vous raviront les papilles
Nul doute que cette idée d ‘une gastronomie pas chère ne manquera pas d ‘ici peu de s’implanter a Tel Aviv

LE PLUS.Un bouillon est un type de restaurant servant généralement une cuisine française traditionnelle, notamment le bouillon qui a donné son nom à ces établissements.

Le concept est de servir des aliments de bonne qualité rapidement et à des prix abordables.

Les premiers bouillons sont apparus en 1855 à Paris grâce à un boucher astucieux, Pierre Louis Duval . Il proposa un seul plat de viande et un bouillon aux travailleurs des Halles. En 1900, on pouvait trouver à Paris près de deux cent cinquante bouillons. Ils sont devenus la première chaîne de restaurants populaire. Certains autres bouillons, « de classe supérieure », offraient une salle de lecture ou des animations.

À la fin du XIXe siècle le style Art nouveau se répandit dans toute l’Europe, dans l’architecture, le mobilier et la décoration. Les différentes foires internationales de Paris de 1878, 1889 et 1900 ont propagé sont son influence dans la capitale française et ainsi dans les restaurants.

Partager