Partager

Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley. France handicap et la Fondation France-Israël -qui vise à accroître les relations entre les deux pays notamment dans les domaines scientifique, économique et culturel- ont organisé récemment un symposium au Sénat pour confronter leurs expériences.

Israël et la France ont en commun d’être confrontés à un morcellement des modes de financement et de dispositifs autour du handicap, mais l’approche israélienne semble plus pragmatique. P

De par sa situation géopolitique, Israël ne compte pas plus de personnes handicapées que la France, mais il y a 400 à 500 blessés tous les ans qui deviennent handicapés. Donc, lorsqu’on croise une personne avec un handicap moteur, le premier réflexe est de se dire qu’elle a souffert pour servir son pays.
Ces personnes  ne sont tout simplement pas considérées comme différentes et le président Eizer Weizmann, interpelé par un militaire rendu handicapé a rendu le pays presque accessible à tous (transports, ministères, écoles ..).

Si le service militaire n’est pas obligatoire pour les personnes handicapées, à partir du moment où l’une d’elles est volontaire, l’armée doit s’adapter.

En parallèle, l’armée israélienne a monté un programme pour que certains autistes, avec des capacités particulières, puissent travailler dans le renseignement, ce qui inspire maintenant la France.

A contrario, la France est inspirante sur le plan administratif. La grosse différence, c’est l’intégration du facteur temps. La France travaille davantage sur le moyen et le long terme tandis qu’Israël, de par la pression environnementale, mise sur le court terme.

Mais, en France, les résultats ne suivent pas. En France, le dispositif sur l’obligation d’emploi des personnes handicapées ne fonctionne pas forcément bien pour deux raisons : les employeurs préfèrent souvent payer la pénalité et les employés sont réticents à l’idée de déclarer leur handicap de peur d’être les premiers dans la charrette…
Source : Information Handicap & Israël Valley

 

 

Partager