Partager

EDITORIAL. En Israël, l’accord Mexique/ Etats-Unis a fait l’effet d’une « bombe » politique. Question que se pose les politiques à Jérusalem : Donald Trump va t-il obliger un jour, comme il l’a fait sur le Mexique, mettre une pression insoutenable sur l’Etat hébreu (suppression de l’aide militaire de 3 Milliards de dollars/an, rupture des accords de libre-échange, interdiction aux israéliens de se rendre aux USA, boycott des produits, taxes douanières énormes …) et obliger les israéliens à signer un accord très contraignant, avec les Palestiniens? (DR)

Selon le Point (1) : « C’est un accord qui était très attendu. Vendredi 7 juin, le président américain a annoncé que les États-Unis et le Mexique avaient trouvé un accord sur l’immigration et qu’il levait par conséquent sa menace d’imposer des taxes douanières à partir de lundi sur l’ensemble des produits mexicains. « Les États-Unis sont parvenus à un accord signé avec le Mexique. Les tarifs douaniers prévus pour être appliqués lundi par les États-Unis, contre le Mexique, sont donc suspendus indéfiniment », a tweeté Donald Trump.

Précisant que des détails allaient être communiqués « sous peu », il a ajouté que Mexico allait prendre « des mesures fortes pour endiguer le flux migratoire traversant son pays à destination de la frontière sud-américaine ». « Cela va permettre de réduire grandement, ou éliminer, l’immigration illégale venant du Mexique et entrant aux États-Unis », a-t-il poursuivi.

De longues négociations

Quelques minutes plus tard, le ministre mexicain des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, présent à Washington pour négocier, a confirmé sur Twitter qu’il n’y aurait « pas de tarifs douaniers de la part des États-Unis lundi », remerciant « toutes les personnes qui [les] ont aidés à montrer la grandeur du Mexique ». Les négociations entre les deux voisins avaient commencé en début de semaine, et se sont poursuivies pendant de longues heures vendredi au département d’État à Washington.

Donald Trump, qui a fait de la lutte contre l’immigration clandestine l’une de ses priorités, accusait le Mexique de ne rien faire ou presque pour freiner le passage sur son sol de migrants d’Amérique centrale qui finissent par entrer clandestinement aux États-Unis. Le milliardaire républicain avait donc décidé d’appliquer dès le 10 juin une taxe de 5 % sur tous les biens provenant du Mexique, qui aurait pu augmenter progressivement jusqu’à 25 % le 1er octobre.

Un accord « très, très important »

Samedi 8 juin, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a salué l’accord sur l’immigration conclu par les États-Unis et le Mexique, le qualifiant de « très, très important ».

« Nous ne pourrions être plus satisfaits de l’accord que nous avons trouvé », a commenté Steven Mnuchin en marge du G20 Finances au Japon. « Nous apprécions beaucoup les engagements qu’a pris le Mexique pour nous aider sur ces importantes questions d’immigration. » « En conséquence, le président a décidé que nous ne mettrions pas en œuvre les tarifs » douaniers, se félicitant de ce « dénouement crucial » après plusieurs jours de difficiles négociations ».

 

(1) https://www.lepoint.fr/monde/la-lourde-menace-de-donald-trump-envers-les-clandestins-13-04-2019-2307448_24.php

 

Partager