Partager
Dans une course pour sauver les coraux colorés qui jalonnent les rives de la mer Rouge, Israël s’est associé à sept autres pays à majorité musulmane, dont beaucoup n’ont pas de relations diplomatiques avec l’État juif.
Le Centre de recherche transnational de la mer Rouge, qui sera géré par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse, étudiera les vastes récifs coralliens de la mer Rouge et comment ils ont réussi à résister aux effets de blanchiment qui ont entraîné l’effondrement imminent d’autres récifs dans le monde.
L’alliance comprendra tous les pays riverains de la mer Rouge: Israël, la Jordanie, l’Egypte, le Soudan, l’Érythrée, Djibouti, l’Arabie saoudite et le Yémen.
Israël n’a que des relations diplomatiques avec la Jordanie et l’Egypte.
L’institut suisse agira comme un « parapluie neutre » pour superviser la recherche et la liaison entre les pays, selon le chercheur israélien Maoz Fine, biologiste marin de la Faculté des sciences de la vie Mina et Everard Goodman de l’Université de Bar-Ilan.
En 2017, M. Fine et l’université suisse, connues sous le sigle français EPFL, ont annoncé que le corail du nord de la mer Rouge était très résistant aux effets blanchissants résultant de la hausse des températures globales.
« Au cours des 30 dernières années, nous avons perdu 50% des coraux dans le monde », a-t-il déclaré.
Source I24News
Partager