Partager

Plus de simplicité et surtout plus de sécurité, telle est la mission que s’est donnée ZenGo. Le crypto-wallet sans clé, marque de la start-up israélienne KZen Networks fondée par Gary Benattar, Omer Shlomovits, Ouriel Ohayon et Tal Be’ery, effectue son lancement mondial public aujourd’hui après plusieurs semaines de tests privés. ZenGo avait bénéficié du soutien de Samsung, Benson Oak Ventures, FJ Labs et Elron Electronic Industries en juillet 2018 dans le cadre d’un tour de table d’amorçage de 4 millions de dollars.

Après une première génération de crypto-wallet réservée à un public connaisseur, une deuxième génération avait vu le jour avec le lancement de nouvelles plateformes d’échange. Les plateformes d’échange, toutefois, ont montré qu’elles pouvaient souffrir de failles de sécurité et faire figure de cibles privilégiées pour les hackers, facteur devenu un point clé pour ces plateformes. Les portefeuilles, eux, nécessitent plusieurs clés de sécurité souvent complexes et susceptibles, elles, d’être perdues.

Aujourd’hui, ZenGo lance la troisième génération de crypto-wallet avec son ouverture au grand public. Basé sur une technologie de reconnaissance faciale, ZenGo propose un crypto-wallet sans clés privées. Elle se revendique non contraignante grâce à un système de sécurité décentralisé (crypto-système à seuil et calcul multipartite), divisé entre l’appareil de l’utilisateur et les serveurs de ZenGo. Sans point individuel de défaillance, les actifs de l’utilisateur ne seront ainsi pas accessibles lors d’une éventuelle brèche de sécurité.

En parallèle de l’ouverture au public de l’application, l’entreprise lance également la fonction garantie d’accès. Elle permet aux utilisateurs d’accéder à leurs actifs même si les serveurs de ZenGo ne sont plus accessibles. ZenGo revendique une simplicité d’utilisation qui pourrait démocratiser davantage l’utilisation des crypto-wallet dans le monde.

Source : Frenchweb & Israêl Valley

 

Partager