Partager
Un article de Nathalie Sosna-Ofir

Israël a commémoré le jour d’hommage aux éthiopiens qui ont perdu la vie sur leur route vers Israël.

Dans les années 80, Israël lance l’opération Moïse. Objectif : rapatrier clandestinement des juif d’Ethiopie en Israël via le Soudan. 8.000 sont ainsi rapatriés en avion entre novembre 84 et janvier 85.

Des milliers d’entre eux avait fui à pieds l’Ethiopie pour rejoindre les camps de réfugiés au Soudan, pendant la famine de 1984. Vieillards, enfants, femmes enceinte, marchent ainsi pendant des semaines dans la chaleur, l’obscurité, la peur, la faim. Des familles qui laissent souvent derrière elles un enfant ou un parent mort d’épuisement ou de maladie.

Elles font halte pour l’enterrer et déchirées poursuivent leur route puisant la force dans l’espoir lancinant d’arriver en Terre promise. Une fois la frontière soudanaise franchie, ce sont encore des mois et des mois de conditions terribles de surpeuplement, de faim et de maladie. Beaucoup meurent. Mais comme ce fut le cas pour Rachel et sa soeur, deux petites filles, parties sans famille, une nuit, elles recoivent l’ordre de monter dans les camions vont les conduire vers les avions de tsahal où les pilotes attendent leurs frères et soeurs éthiopiens pour les emmener en Israël. Y. le fils de Rachel est devenu il y a quelques mois le premier pilote de Tsahal issu d’une famille d’origine ethiopienne. Aujourd’hui il protège le ciel d’Israël. La boucle est bouclée.


Près de 135.000 Juifs éthiopiens vivent actuellement en Israël. S’ils sont de plus en plus à s’intégrer parfaitement à la société israélienne, ils sont encore très nombreux à dénoncer la discrimination et le racisme auxquels ils se disent confrontés. Ils exigent aussi du Premier ministre qu’il tienne ses promesses de 2015 et fournisse une solution immédiate pour faire venir les 8.000 membres de la communauté juive restés en Ethiopie, afin de pouvoir, enfin espèrent ils, retrouver leurs proches qu’ils n’ont pas vu, pour lamajorité d’entre eux, depuis des décennies.

Partager