Partager

SPECIAL ISRAELVALLEY. Incroyable mais vrai. C’est la news qui est en première page de la presse internationale liée au bitcoin. Devant la Cour Suprême, la startup israélienne Bits of Gold gagne son procès contre la Banque Leumi (cette banque voulait fermer le compte de cette startup très réputée et qui détient la plus grosse part du marché des transactions en bitcoins en Israël)). Jonathan Rouach et Youval Rouach, franco-israéliens et co-fondateurs de cette startup ont convaincu les juges israéliens. Une bataille qui a duré des mois. De très nombreux avocats ont travaillé sur ce dossier considéré comme capital pour l’industrie des fintech en Israël.

Un article de Jordan Chelly (Tel-Aviv). Bits of Gold, pourquoi cete Startup est-elle devenue incontournable aujourd’hui en Israël ? Les crypto-monnaies, une nouvelle valeur d’avenir ?

Le bitcoin est une crypto-monnaie créée en 2009 qui a connu ces dernières années un intérêt croissant. Mais, concrètement, la crypto-monnaie, c’est quoi ? Pour faire simple, les crypto-monnaies sont basées sur la technologie de la blockchain. Une blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations qui ne nécessite aucune intervention pour la réguler. Techniquement, il s’agit d’une technologie commune à tous les utilisateurs qui se regroupent dans ce que l’on appelle un Bloc. Ces blocs sont protégés par la cryptographie et forment des chaines de Blocs.

Le principal intérêt est que chaque utilisateur est anonyme grâce à une clef de décryptage et ne dépend d’aucun système de régulation comme il le serait avec une banque. Un autre intérêt majeur est le fait qu’il peut être transféré d’un utilisateur à l’autre sans intermédiaire, avec une grande facilité, et avec des frais de transferts très réduits. Mais en réalité, le bitcoin est, actuellement, davantage utilisé comme un instrument de placement financier très prisé que comme un instrument de paiement. A ses débuts, le bitcoin ne valait que quelques dollars, récemment il a atteint les 20 000 $. Il possède une valeur cumulée de 228 milliards de dollars.

Comment investir dans le Bitcoin en Israël ? Aujourd’hui, il est complexe pour un non initié de savoir comment investir dans les crypto-monnaies comme le bitcoin. C’est là qu’entre en jeu la « BitCoin Embassy » de Tel-Aviv qui permet de simplifier les démarches. La startup Bits of Gold est située dans la Bitcoin Embassy en Israël. Cette Start-up a été fondée par deux franco-israéliens (Jonathan et Youval Rouach), et a su s’imposer rapidement comme leader en Israêl. Située à deux pas de la bourse de Tel Aviv, elle se trouve donc au cœur du quartier des affaires de Tel-Aviv.  En 2017 : « En moins de six mois, la start-up a vu tripler le nombre de ses employés, et compte actuellement 43 000 clients. Chez Bits of Gold les équipes travaillent 18 heures par jour pour satisfaire les demandes. La clientèle est rapidement passée de quelques clients par jour à des centaines de personnes qui se précipitent chaque semaine pour acheter du bitcoin, parfois en faisant la queue pendant des heures. Et c’est dans cette dynamique que Jonathan et Youval Rouach préparent l’ouverture de nouveaux locaux capables de faire face à une affluence de plus en plus élevée. Grâce à cette start-up, Israël possède un intermédiaire de qualité pour le bitcoin, tout en préservant l’anonymat essentiel à cette technologie ».

Selon un article récent de (Copyrights) : « Israël est sans doute l’un des États au monde où l’écosystème crypto est le plus développé. Et pour cause, la « start-up nation » est à la pointe en matière d’innovation. Après la cybersécurité et les fintechs, l’« État juif » s’est ainsi emparé avec véhémence des technologies blockchain. Déjà, plusieurs centaines de bars et restaurants y acceptent les paiements en crypto-actifs et des dizaine d’entreprises se sont développées pour surfer ou servir la vague crypto.

Mais il suffit de discuter quelques heures avec ceux qui fréquentent l’ambassade Bitcoin de Tel Aviv pour comprendre que les vraies racines de l’engouement israélien pour les crypto-actifs sont plus profondes qu’il ne pourrait le sembler. Ces habitués sont jeunes et pour la plupart à peine sortis du service militaire. Ils sont triplement désabusés : d’abord par ce qu’ils ont vécu durant leurs deux années de service militaire ; ensuite par une situation politique qu’ils jugent délétère et, finalement, par la bulle immobilière cumulée à la situation financière du pays qu’ils ressentent de plus

Mais l’idéologie sous-jacente à Bitcoin reste forte : elle est le ciment de la communauté crypto israélienne qui vit au gré des hausses et baisses des cours. Elle explique notamment l’essor des crypto-valeurs à Tel Aviv (distributeurs de Bitcoin, jetons digitaux permettant d’accéder à des prix réduits, etc). Mais dans le même temps, elle provoque l’inquiétude des autorités dans la mesure où les paiements en crypto-actifs permettent pour la première fois des échanges financiers importants – du moins théoriquement – entre la Palestine et Israël.

Les autorités israéliennes ne sont toutefois pas strictement opposée à cette innovation, comme elles ne le furent d’ailleurs pas pour internet : le 19 mars dernier, l’Autorité des titres israélienne (ATI) publiait ainsi un rapport intérimaire sur son plan de réglementation des crypto-actifs, recommandant que ceux-ci ne soient pas tous considérés comme des titres et que la question reste tranchée au cas par cas. Comme la plupart des pays en pointe en matière d’innovation, l’État d’Israël pousse à l’encadrement du secteur pour protéger les épargnants et limiter les escroqueries tout en ne bridant pas l’innovation. Cela serait de toute manière bien malvenu puisque la Banque Centrale d’Israël travaillerait actuellement sur un projet de crypto-Shekel pour favoriser les payements instantanés ! »

LE PLUS. Selon coindesk.com : « A cryptocurrency brokerage based in Israel won’t have its bank account closed – for now , anyway– thanks to an intervention by the country’s Supreme Court.

Bits of Gold, which launched its services in 2013, was on the cusp of having its Bank Leumi account cut off on account of its business model, according to a report from The Marker. The issue dates back to last fall when banking officials there reportedly began scrutinizing the accounts held by cryptocurrency users and businesses more closely.

But the Feb. 26 ruling from the Supreme Court – a temporary injunction following an appeal by Bits of Gold – has put off the potential closure until a formal review of the issue can be conducted. In the order, the judge wrote that the concerns expressed by Bank Leumi are merely speculative and that Bits of Gold “acted transparently and did not violate any provision of law” during its years of operation.

The temporary injunction doesn’t necessarily mean that Bits of Gold will keep its banking access, however, and the ruling states that the bank still has the right to scrutinize specific activities related to the account. That said, the outcome and the nature of the ruling itself has given the startup cause for celebration amidst the uncertainty.

“The court’s decision enables us to focus on the growth of the Israeli cryptocurrency community. We were the first to request for the creation of rules for digital currency trade and the first to comply with those rules and others,” Youval Rouach, CEO at Bits of Gold, said in a statement. “We’ll continue to lead this field in order to give cryptocurrencies their rightful place – as a massive growth engine for the Israeli high tech and fintech industry.”

The developments come as the regulatory picture in Israel around cryptocurrencies gains more clarification as a result of recent government statements. On Feb. 19, the country’s tax office indicated that it would treat bitcoin as a form of property, making any profits realized subject to a capital gains tax.

The leader in blockchain news, CoinDesk is a media outlet that strives for the highest journalistic standards and abides by a strict set of editorial policies. CoinDesk is an independent operating subsidiary of Digital Currency Group, which invests in cryptocurrencies and blockchain startups ».

Partager