Partager
Le vent de l’agriculture urbaine souffle sur l’Europe et les États-Unis. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), plus de 800 millions de personnes pratiquent désormais l’agriculture urbaine à travers le monde. Un constat qui amène l’Allemand Infarm, fondée en 2013 par trois israéliens, Erez et Guy Galonska, et Osnat Michaeli, à accélérer ses projets dans le secteur…….Détails…….. 

La start-up berlinoise, qui installe des fermes verticales dans des lieux urbains, vient ainsi de boucler un tour de table en série B de 100 millions de dollars mené par le fonds londonien Atomico.
Les investissements historiques, à l’image de Balderton Capital, Astanor Ventures et Cherry Ventures, ont également participé à l’opération. Celle-ci comprend également un financement sous forme de dette.
Dans ce cadre, TriplePoint Capital a investi dans la société, fournissant probablement une grande parte, sinon la totalité, de la dette. Auparavant, l’entreprise avait levé 25 millions de dollars en février 2018.
Fondée en 2013 par deux frères israéliens, Erez et Guy Galonska, et Osnat Michaeli, grâce à l’aide d’investisseurs et de subventions de l’Union européenne, Infarm proposait au départ des serres miniatures pour les particuliers, afin qu’ils puissent faire pousser des petits légumes pour agrémenter leurs plats.
En 2015, la start-up allemande a décidé de pousser un peu plus loin son idée en se lançant dans la conception, la construction et la commercialisation de fermes verticales dans des lieux urbains, comme des supermarchés, des centres commerciaux, des écoles, des hôtels ou encore des restaurants.
Pour que le rendement des cultures soit au rendez-vous, les plantes sont cultivées en hydroponie (culture, dont les racines des plantes reposent dans un milieu reconstitué détaché du sol, via l’eau et la lumière) sur une faible couche d’eau et enrichies d’engrais naturels et d’oxygène.
Afin de reproduire la lumière naturelle tout en respectant l’environnement, les plantes sont éclairées par des lumières LED.
Pour suivre avec précision le rendement des plantes, ces serres 2.0 sont équipées de microcapteurs reliées à une solution cloud, de manière à ce que les employés du magasin puissent avoir accès à une application mobile pour mieux gérer la serre.
Cette approche modulaire, qui combine IoT, Big Data et cloud, s’apparente à du «Farming-as-a-service».
Avec des fermes urbaines connectées, Infarm entend court-circuiter les chaînes de production et de distribution pour rapprocher les consommateurs des producteurs.
Le Royaume-Uni en septembre avant de mettre le cap sur les États-Unis et le Japon
Actuellement, la start-up a déployé plus de 200 fermes en magasin et 150 fermes dans des centres de distribution en Europe. Chaque mois, elle récolte plus de 150 000 plantes.
La société a noué des partenariats avec 25 acteurs majeurs de la distribution alimentaire, à l’image de Metro, Casino, Intermarché, Auchan ou encore Amazon Fresh en Allemagne, en Suisse et en France.
Infarm entend s’appuyer sur ce financement pour accélérer sa croissance à l’international, notamment en Europe et aux États-Unis.
La start-up prévoit ainsi de se lancer au Royaume-Uni en septembre avec «l’un des plus grands supermarchés en ligne et physiques du pays».
Par ailleurs, Infarm serait en discussions avancées avec des retailers aux États-Unis et au Japon.
Dans le cadre de son développement, la société va renforcer ses effectifs, principalement son pôle R&D et son équipe commerciale.
La jeune pousse berlinoise se positionne sur un segment occupé par de plus en plus d’acteurs.
En Europe, l’entreprise belge Peas&Love exploite des potagers urbains sur les toits au coeur des villes, tandis que des start-up françaises, comme Sous les fraises et Merci Raymond, installe des fermes urbaines à Paris. La capitale française accueillera d’ailleurs la plus grande ferme urbaine du monde au printemps 2020 sur le toit du nouveau hall 6 du Parc des Expositions, à Porte de Versailles (XVème arrondissement).
S’étalant sur 14 000 mètres carrés, elle permettra à plus d’une vingtaine de maraîchers de cultiver plus d’un millier de légumes et une trentaine d’espèces différentes.

Infarm : les données clés
Fondateurs : Erez Galonska, Guy Galonska et Osnat Michaeli
Création : 2013
Siège social : Berlin
Activité : agriculture urbaine
Financement : 100 millions de dollars en juin 2019

Source FrenchWeb

 

http://koide9enisrael.blogspot.com/2019/06/infarm-leve-100-millions-de-dollars.html

Partager