Partager

LE LIVRE DU JOUR. « La banalité du conformisme, rester libre dans ses idées, choisir son engagement » (éditions Gereso), de Jean Grimaldi d’Esdra, 23 euros.

Dans « La banalité du conformisme », Jean Grimaldi d’Esdra, ancien DRH dans le secteur industriel et fondateur de Formadi, société de conseil en management, explore les mécanismes du conformisme qui sévissent dans la société contemporaine. Et notamment dans le monde du travail. Il est clair que les managers israéliens n’ont rien à voir avec ce fameux conformisme « à la française ». Les israéliens sont souvent étonnés par les pratiques des managers français.

Selon LCI : « Se fondre dans la masse. Ne pas dépasser. Devenir gris. Agir ou parler comme ceux qui nous entourent. La vie d’entreprise nous pousse-t-elle au conformisme ? A être tous identiques ? Dans La banalité du conformisme, rester libre dans ses idées (éditions Gereso), Jean Grimaldi d’Esdra, ancien DRH dans le secteur industriel et fondateur de Formadi, société de conseil en management, explore la manière dont le conformisme guette chacun de nous, notamment en entreprise, et comment y échapper.

« Le conformisme », écrit-il, est l’état qui nous pousse à parler ou agir toujours comme ceux qui nous entourent. Homogénéité, unanimisme, autocensure, en sont les facettes les plus évidentes. »  Cela lui a sauté aux yeux lors lors d’une réunion. « C’est le moment où s’exprime la quintessence du conformisme contemporain en entreprise », estime-t-il. Alors que, dans le vocable d’entreprise, on parle « innovation », « transformation », « audace » ou « courage », il constate, qu’à l’inverse, les discours y sont neutres, ternes, prudents, sans saveur.

Discours, mais aussi procédures, habitudes vestimentaires… Les grandes organisations génèrent spontanément un conformisme. Et les individus, consciemment ou non, l’acceptent. Chacun y trouve alors son intérêt : une relative tranquillité, de la sécurité. »

Partager